LOUIS XVI,chapitre,45 - handi-zen

www.handi-zen.com

handi-zen

LOUIS XVI,chapitre,45

785 appréciations
Hors-ligne

La lecture
Louis XVI lit beaucoup : en moyenne 2 ou 3 livres par semaine. Au cours des 4 mois passés à la Tour du Temple, il dévorera un total de 257 volumes(a 87.) Il maîtrise à merveille la langue britannique, lit quotidiennement la presse outre-manche et traduit intégralement en français Richard III d'Horace Walpole.
« Après la chasse, la lecture est l'occupation préférée du roi. Il ne peut pas vivre sans lire. Il est curieux de toute lecture. Il a constitué lui-même sa bibliothèque. (…). Au premier rang de ses lectures favorites figurent les journaux »(121.)


La serrurerie et l'horlogerie
« De l'habileté manuelle de ce prince et de son goût pour la serrurerie et l'horlogerie, on a beaucoup parlé. […]. Lui plaît aussi beaucoup le dessin d'architecture »(121.)
Les sciences
Comme son grand-père, il se passionne aussi pour la botanique »(121). Il aime aussi se promener dans les combles du château de Versailles pour mieux admirer son parc et ses plans d'eau.
Le 21 novembre 1783, il assiste au château de la Muette à l'envol de la première montgolfière, avec à son bord Jean-François Pilâtre de Rozier. Il assiste à un nouveau vol le 23 juin 1784, cette fois-ci depuis Versailles, où le ballon baptisé en l'honneur de la reine « La Marie-Antoinette », s'élève devant le couple royal et le roi de Suède, emmenant à son bord Pilâtre de Rozier et Joseph Louis Proust.


Rapports personnels avec Marie-Antoinette
En matière de politique étrangère, la reine a peu d'influence sur son époux malgré les pressions qu'elle exerce régulièrement sur lui. Dans une lettre écrite à Joseph II, elle déclare à celui-ci : « Je ne m'aveugle pas sur mon crédit, je sais que surtout pour la politique [étrangère], je n'ai pas grand ascendant sur l'esprit du Roi […] je laisse croire au public que j'ai plus de crédit que je n'en ai véritablement, parce que si on ne m'en croyait pas, j'en aurais moins encore »(37.)
Louis XVI et la franc-maçonnerie
L’historien Louis Amiable le confirme très clairement : « Le roi Louis XVI était franc-maçon »(122).
Le 1er août 1775 naît à Versailles la loge maçonnique dite des « Trois Frères Unis ». Soulevant l'hypothèse probable selon laquelle les « trois frères » en question sont Louis XVI, Louis XVIII et Charles X, l'historien Bernard Vincent ne confirme cependant pas cette idée, mais admet qu'une loge établie à deux pas du château ne pouvait qu'avoir reçu l'assentiment du roi(a 89). Il rappelle par ailleurs qu'il a été retrouvé une médaille de Louis XVI datée du 31 décembre 1789, renfermant le compas, l'échelle graduée, l'équerre, la poignée de truelle et le soleil. Enfin, pour consolider son avis sur les accointances du souverain avec les francs-maçons, Bernard Vincent rappelle que lorsque le roi se rend à l'Hôtel de ville de Paris pour adopter la cocarde tricolore, il est accueilli sur les marches par la « voûte d'acier », une double haie mécanique formée par les épées croisées des gardes nationaux et qui symbolise les honneurs maçonniques(a 90.)
L’historien Albert Mathiez écrit quant à lui que « Louis XVI et ses frères, Marie-Antoinette elle-même, maniaient la truelle à la Loge des Trois Frères à l'Orient de Versailles »(123.) Selon Jean-André Faucher, Marie-Antoinette aurait eu cette phrase en parlant de la franc-maçonnerie : « Tout le monde en est ! »(12)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 178 autres membres