www.handi-zen.com

handi-zen

LOUIS XVI,chapitre,42

680 appréciations
Hors-ligne

Hommage

Monuments funéraires à la mémoire de Louis XVI et de Marie-Antoinette, basilique Saint-Denis.
Deux villes américaines sont nommées Louisville en l'honneur de Louis XVI dont les soldats soutinrent les Américains contre la Grande-Bretagne durant la Guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique. Il s'agit de Louisville(114) dans le Kentucky fondée en 1778, et Louisville en Géorgie fondée en 1786. Une statue du roi, offerte en 1967 par la ville jumelée de Montpellier, trône devant le Louisville Metro Hall de la ville du Kentucky.
La place de l'obélisque (ou place Louis XVI) à Port-Vendres dans les Pyrénées-Orientales, accueille un obélisque qui est le premier monument construit en France à la gloire de Louis XVI de son vivant. Pour marquer d'un symbole la naissance de Port-Vendres, Louis XVI permet à la province de faire ériger à sa gloire en 1780/1786 ce monument grâce aux architectes du roi Charles De Wailly puis Louis-Hiver Pons. L'obélisque n'est pas coiffé d'une statue du monarque mais est orné de quatre bas-reliefs en bronze sur son socle représentant « La Marine relevée », « La Servitude abolie », « La Liberté de commerce » et « L’Indépendance de l’Amérique ». Dépouillé de ses ornements en 1793, l’obélisque ne retrouve ses bas-reliefs qu’en 1956.
Cinq statues du roi sont encore présentes en France :
La statue de Nantes au sommet de la colonne Louis-XVI. La colonne est érigée en 1790 et n'est surmontée d'une statue du roi en empereur romain qu'en 1823. L’œuvre du sculpteur Dominique Molknecht est remplacée par une copie du sculpteur nantais Georges Perraud en 1926.
La statue de Le Loroux-Bottereau en Loire-Atlantique. Située devant l'église Saint-Jean-Baptiste, l’œuvre originale de 1823 de Dominique Molknecht se trouve actuellement à l'office de tourisme de la ville ; une copie a pris sa place devant l'église.
La statue de Plouasne dans les Côtes-d'Armor. Située dans les jardins du château de Caradeuc, l’œuvre est commandée en 1826 par la mairie à Dominique Molknecht pour être placée dans la niche de l’hôtel de ville ; mais étant achevée après la Révolution de 1830, elle est reléguée au musée des Beaux-arts de Rennes durant 120 ans. En 1950, le propriétaire du château de Caradeuc Alain de Kernier obtient le prêt de cette statue du roi auprès de la mairie de Rennes, et la place au bout d'une courte allée portant aujourd'hui le nom d'allée de Louis XVI.
La statue de Sorèze dans le Tarn. Elle est située dans les jardins de l'abbaye-école de la ville depuis 1857 ; elle est commandée par le Père Henri-Dominique Lacordaire à l'occasion de la fête séculaire de l'école(115,) pour honorer le fondateur de l'École Royale militaire de Sorèze en 1776.
La statue de Nant dans l'Aveyron. Elle est visible à l'office du tourisme, mais elle n'a plus de tête, après avoir été décapitée trois fois. Le roi avait des palmes du martyre sur sa tête.
Le square Louis-XVI à Paris avec la chapelle expiatoire élevée à la mémoire de Louis XVI et de Marie-Antoinette en 1826.
Le 3 mai 1826, place de la Concorde, Charles X pose la première pierre du monument à la mémoire de Louis XVI. Mais la statue ne sera en fait jamais édifiée. Son socle servira de base à l'obélisque de Louxor dressé en 1836. L'actuel pont de la Concorde portait le nom de Louis XVI avant la Révolution.
Une statue colossale en bronze de Louis XVI, haute de 5,83 mètres a néanmoins été sculptée par Nicolas Raggi. Elle était gardée au Musée des beaux-arts de Bordeaux. Commandée en 1825, elle est coulée en 1828 puis détruite en 1941. La destruction a été photographiée(116.)
Le cercle Louis XVI est une société littéraire et artistique nantaise. Fondée en 1760, la "Chambre littéraire de la ville de Nantes" prend le nom de cercle Louis XVI en 1878. Il loge actuellement à l'Hôtel Montaudouin.


Titulature
23 août 1754 — 20 décembre 1765 : Son Altesse Royale Louis-Auguste de France, fils de France, duc de Berry
20 décembre 1765 — 10 mai 1774 : Monseigneur le dauphin de France (à la mort de son père Louis, il devient l'héritier du trône de France ; le dauphin de France n'a pas à l'époque le prédicat d'altesse royale)
10 mai 1774 — 6 novembre 1789 : Sa Majesté le roi de France et de Navarre (à la mort de son grand-père Louis XV)
6 novembre 1789 — 10 août 1792 : Sa Majesté le roi des Français (c'est à partir du 6 novembre 1789 que Louis XVI prend88 le titre de roi des Français, que l'Assemblée avait adopté85 le 10 octobre, et qu'elle officialisera par décret87 le 9 novembre ; la Constitution, qui entrera en vigueur le 14 septembre 1791, maintiendra cette nouvelle titulature)
10 août 1792 — 21 janvier 1793 : citoyen Louis Capet (la nouvelle république ne reconnaît pas les titres de l'ancienne famille royale et leur accorde le patronyme « Capet » en référence au surnom donné au fondateur de la dynastie capétienne : Hugues Capet)
10 août 1792 — 21 janvier 1793 : Sa Majesté le roi de France et de Navarre (il est toujours considéré comme roi par les royalistes et par les pays qui ne reconnaissent pas la République française)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 162 autres membres