www.handi-zen.com

handi-zen

Morse,chapitre,5

764 appréciations
En ligne

Répartition et habitat

Carte de répartition du Morse, vue centrée sur le pôle Nord.
Répartition géographique
La plus grande partie de la population du Pacifique passe l'été au nord du détroit de Béring, dans la mer des Tchouktches et dans la mer de Beaufort, entre l'est de la Sibérie, près de l'île Wrangel, et le nord de l'Alaska. Certains mâles, moins nombreux, passent l'été dans le golfe d'Anadyr, sur la rive sud de la péninsule tchouktche et dans la baie de Bristol à l'ouest de la péninsule d'Alaska. Au printemps et en automne, ils se rassemblent dans le détroit de Béring, rejoignant le golfe d'Anadyr depuis la côte ouest de l'Alaska. Ils passent l'hiver dans la mer de Béring, le long de la rive orientale de la Sibérie, au sud, jusqu'à la partie nord de la péninsule du Kamchatka, et le long de la rive sud de l'Alaska(16). Un spécimen fossile vieux de 28 000 ans a été dragué dans la baie de San Francisco, indiquant que le morse du Pacifique vivait loin vers le sud au cours de la dernière glaciation(48.)
La population de la sous-espèce type, comprenant moins de membres, occupe l'Arctique canadien, le Groenland, le Svalbard et la partie occidentale de l'Arctique russe. On estime qu'il y a huit sous-populations, principalement distinguées par leurs répartitions géographiques et leurs déplacements. Cinq vivent à l'ouest du Groenland et les trois autres à l'est(49.) Autrefois, le morse de l'Atlantique vivait au sud jusqu'au cap Cod et se trouvait en grand nombre dans le golfe du Saint-Laurent. En avril 2006, le Canadian Species at Risk Act liste la population de morses de l'Atlantique du Nord-Est du pays (Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve et Labrador) comme ayant disparu du Canada(50.)
La population isolée de Laptev est confinée à longueur d'année dans les régions centrales et occidentales de la mer du même nom, dans les régions les plus à l'Est de la mer de Kara, et dans les régions les plus à l'ouest de la mer de Sibérie orientale.
Historiquement, les populations ont également été observées bien plus au sud, en Amérique du Nord jusqu'en Acadie et les îles de la Madeleine et en Europe jusque sur les côtes des Pays-Bas, des îles Britanniques et de Belgique(21,)(11.)


Biotope et migrations

Un petit groupe de morses en Alaska.
Sa capacité de plongée étant limitée, le morse est dépendant des eaux peu profondes et aux berges couvertes de glace pour lui permettre d'aller chercher ses proies benthiques favorites. Il peut supporter des températures allant de −35 °C à 15 °C, restant dans l'eau lorsque la température excède cette valeur(14.)
En dehors de la saison des amours et de gestation, c'est-à-dire à la fin de l'été et en automne, les morses forment des colonies de plusieurs dizaines de milliers d'individus sur les plages ou les affleurements rocheux. Ils sont contraints à suivre tour à tour l'expansion puis le recul de la banquise, les femelles et les jeunes demeurant sur la glace en toute saison, les mâles reproducteurs préférant passer l'été sur les côtes et îlots rocheux(40.) La migration peut être longue et spectaculaire. À la fin du printemps et en été, par exemple, plusieurs centaines de milliers de morses du Pacifique migrent de la mer de Béring à la mer des Tchouktches à travers l'étroit détroit de Béring(27.) Souvent les mâles restent dans le Sud, seuls les femelles et les jeunes migrant. Certains individus parcourront plus de 3 000 km par an(21.)


Taxinomie
Descriptions et systématique

Représentation d'un morse, par Peter Simon Pallas en 1811, légendé « Rosmarus arcticus ».
Le morse a été décrit pour la première fois en 1758 par le naturaliste suédois Carl von Linné dans la dixième édition de son Systema Naturae, sous le protonyme latin de Phoca roſmarus(9.) En 1762, Mathurin Jacques Brisson place l'animal dans le genre Odobenus. En 1766 paraît la douzième édition du Systema Naturae, dans laquelle Linné déplace l'animal aux côtés des lamantins dans le genre Trichechus, sous le nom de Trichechus rosmarus(51), n'adoptant pas le genre Odobenus de Brisson. D'autres taxons du genre Trichechus, créés pour désigner le morse, ajouteront à la confusion. De son côté, Giovanni Antonio Scopoli crée en 1777 pour cet animal le genre Rosmarus(52,) quelquefois attribué à Morten Thrane Brünnich(53), que Theodore Nicholas Gill inclut en 1866 dans une certaine famille des Rosmaridae, et Carl Jakob Sundevall nomme en 1860 le genre Hodobaenus. Enfin, il existe d'autres taxons placés dans le genre Odobenus correspondant parfois à l'espèce ou bien à une sous-espèce particulière ainsi que quelques cacographies(Note 5). Tous ces taxons sont dorénavant considérés comme synonymes de l'espèce ou d'une sous-espèce particulière, mais non valides, comme les noms binomiaux listés ci-après :
Binômes désuets, synonymies et taxons incertains
Phoca rosmarus Linnaeus, 1758, le protonyme(9 );
Trichechus rosmarus (Linnaeus, 1758) déplacé par Linné lui-même en 1766(51 );
Rosmarus rosmarus (Linnaeus, 1758)(52 );
Odobaenus rosmarus, désignait pour Allen le morse de l'Atlantique, et Odobaenus obesus celui du Pacifique(7 ;)
Rosmarus arcticus Pallas, 1811(54,)(55,) synonyme d'O. r. rosmarus(16 );
Trichechus divergens Illiger, 1815(56 );
Odobenus divergens (Illiger, 1815), devenu une simple sous-espèce, O. r. divergens(56 ;)
Trichechus obesus Illiger, 1815, nomen nudum, désignerait la sous-espèce du Pacifique (O. r. divergens)(7 ; )
Odobaenus obesus (Illiger, 1815) pour laquelle fut même distinguée une sous-espèce du Pléistocène aujourd'hui fossile O. o. antiquus Kardas, 1965(57 );
Trichechus longidens Frémery, 1831, description probablement basée sur un crâne de femelle de la sous-espèce atlantique(7 ;)
Trichechus cookii Frémery, 1831, synonyme de O. r. divergens(16 );
Odobenus virginianus ou Trichechus virginianus De Kay, 1842(58 );
Trichechus orientalis Dybowski, 1922(58,) nomen nudum mais peut-être synonyme d'O. r. laptevi(59. )
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 172 autres membres