www.handi-zen.com

handi-zen

Sitelle à poitrine blanche,chapitre,3

833 appréciations
Hors-ligne

Variations des neuf sous-espèces distinguées par Simon Harrap (1996)'4 )
Sous-espèce
Aile pliée du mâle
Aile pliée de la femelle
Culmen visible
Plumage
S. c. carolinensis(3 )
86−97 mm
85−92,5 mm
15,5−19,5 mm
Dos et calotte les plus clairs d'entre toutes les sous-espèces.
S. c. nelsoni(3)
87−95,5 mm
86−94 mm
17−21 mm
Parties inférieures plus gris foncé que la sous-espèce nominale, calotte plus foncée, moins de contraste sur les ailes.
S. c. tenuissima(3 )
83,5−94 mm
82−93 mm
18,5−23,5 mm
Semblable à S. c. nelsoni, mais parties inférieures légèrement plus claires (mais plus sombres que S. c. carolinensis).
S. c. aculeata(3)
80−90 mm
80,5−86 mm
16−19 mm
Semblable à S. c. tenuissima, mais parties supérieures légèrement plus pâles (également plus pâles que S. c. nelsoni, mais plus sombres que S. c. carolinensis), parties inférieures teintées de chamois ou de brun-olive. Bec fin et court.
S. c. alexandrae(3 )
86,5−94 mm
84,5−91 mm
18,4−23 mm
Semblable à S. c. aculeata, mais parties supérieures plus sombres, et taille plus grande. Sous-espèce au plus long bec.
S. c. lagunae(3 )
86,5−88 mm
84−86 mm
17−19 mm
Semblable à S. c. alexandrae, mais plus petite, avec les parties supérieures plus sombres, ainsi que les parties inférieures chez le mâle.
S. c. oberholseri(3),(Note 1 )
85,5−92 mm
83,5−88,5 mm
17−19 mm
Très semblable à S. c. nelsoni, avec les parties supérieures légèrement plus sombres, les parties inférieures légèrement plus sombres et plus grises.
S. c. mexicana(8 )
89−96 mm
90−91,5 mm
15−19 mm
Semblable à S. c. oberholseri, en plus terne, et avec les parties inférieures chamoisées.
S. c. kinneari(8,)(Note 2 )
82−89,5 mm
77,5−85,2 mm
14,6−16 mm
Semblable à S. c. mexicana, mais plus petite ; la femelle a les parties inférieures chamois-orange, jusqu'à la poitrine et la gorge.


Espèces similaires
Seules trois autres espèces de sittelles vivent en Amérique du Nord, la Sittelle à poitrine rousse (S. canadensis), la Sittelle pygmée (S. pygmaea) et la Sittelle à tête brune (S. pusilla), et leurs répartitions chevauchent toutes celles de la Sittelle à poitrine blanche. Elles sont cependant clairement distinctes et bien plus petites, puisque ce sont les plus petites sittelles, mesurant 10 centimètres de long pour un poids avoisinant les 10 grammes(9.) La Sittelle à poitrine rousse a des parties inférieures roussâtres et possède une bande noir sur l'œil. La Sittelle pygmée et celle à tête brune ont, quant à elles, la calotte brune avec une tache blanche sur la nuque(6. )


Écologie et comportement
Mode de vie
En vol, les plumes blanches de chaque côté de la queue sont visibles. La Sittelle à poitrine blanche a un vol rapide. Pour traverser une rivière ou un grand champ, elle s'envole haut, avec des mouvements réguliers. Mais pour passer d'un arbre à l'autre, elle vole en formant des courbes. C'est un oiseau diurne. Elle ne migre pas, et défend son territoire toute l'année. Celui-ci est dominé par le mâle, mais les deux sexes vivent sur le même territoire. Pendant l'hiver, la Sittelle à poitrine blanche se déplace souvent au sein de volées mixte d'alimentation. Ces groupes d'oiseaux sont menés par des mésanges, la sittelle et le Pic mineur (Picoides pubescens) s'associant communément à ces volées. Les individus participant à de tels groupes bénéficient probablement tous de l'association en nourriture et en vigilance face aux prédateurs ; les espèces s'associant aux mésanges arrivent probablement à exploiter, dans une certaine mesure, les cris de ces oiseaux et réduisent leur vigilance en conséquence(10)
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 181 autres membres