www.handi-zen.com

handi-zen

Yack,chapitre,2

1718 appréciations
Hors-ligne

Yack sauvage
Le yack sauvage (Bos mutus Przewalski, 1883 ou Bos mutus mutus Przewalski, 1883), uniquement présent au Tibet, est plus grand que le yak domestique, pouvant peser jusqu'à une tonne. Il vit habituellement en groupes de 10 à 30 individus. Son habitat est composé de hauts-plateaux dégarnis, de collines et de montagnes à des altitudes comprises entre 3 200 et 5 400 mètres. Il se nourrit d'herbes, de lichens et d'autres plantes. Durant la saison chaude, il vit dans les régions proches des neiges éternelles ; puis descend vers des terres au climat plus clément lorsque la saison froide approche. Le yak peut affronter le froid jusqu'à −40 °C aussi bien grâce à son sous-poil très dense que par son long et épais pelage de surface. Par ailleurs, il secrète une substance visqueuse (mucus) qui agit comme un isolant au froid. Cette substance est utilisée en médecine traditionnelle au Népal. Le yak sauvage a la vue très faible mais compense ce handicap par un odorat particulièrement développé et surtout une ouïe incroyable qui lui permet d'entendre à plusieurs kilomètres de distance.
Le yack sauvage n'existe plus que dans les chaînes de montagnes du Kunlun, de Thangla et de Nyenchen Thangla, ainsi que sur le plateau du Tibet. L'espèce est menacée : la population totale actuelle est estimée à 15 000 animaux.


Morphologie

Yaks d'élevage du Kirghizistan.
Longueur du corps : 3,25 m
Longueur des cornes : latérales de 65 à 102 cm, écartement 95 cm
Hauteur au garrot : 1,6 à 2,0 m
Poids adulte (sauvage) : 300 kg (femelle) à 1 000 kg (mâle)
Poids adulte (domestique) : 230 kg (femelle) à 580 kg (mâle)
Physiologie
Maturité sexuelle : 6-8 ans
Gestation : 9 mois
Nombre de jeunes par portée : 1
Fréquence des portées : 1 tous les deux ans
Longévité :
En liberté : 20 ans
En captivité : 20 ans
Régime alimentaire
La toundra offre essentiellement des hautes herbes en été, en hiver, les ressources accumulées et les mousses sont les seuls apports
Hybrides
On les trouve notamment dans certaines parties de l'Himalaya :
zopiok (femelle quelquefois féconde) : zébu + yak ;
dzo : vache (ou taureau) + yak.


Articles connexes
Aurochs indien
Aurochs eurasien
Banteng
Buffle
Kouprey
Gayal
Zébu
Liste de races bovines
Élevage bovin
Liens externes
(en) Référence Mammal Species of the World (version 3, 2005) : Bos grunniens  [archive]
(en) Référence CITES : espèce Bos mutus Linnaeus, 1766 [archive] (+ répartition [archive]) (sur le site de Species+ [archive]) (consulté le 5 juin 2015)
(fr+en) Référence ITIS : Bos grunniens Linnaeus, 1766 [archive] (+ version anglaise [archive] )
(en) Référence Animal Diversity Web : Bos grunniens [archive]
(en) Référence NCBI : Bos grunniens [archive]
(en) Référence UICN : espèce Bos mutus Linnaeus, 1766 [archive] (consulté le 5 juin 2015)
(en) Référence Fonds documentaire ARKive [archive] : Bos grunniens  [archive]
Tibet info [archive]
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 197 autres membres