www.handi-zen.com

handi-zen

Vipère Aspic,chapitre,3

1463 appréciations
Hors-ligne

Biologie et éthologie
Comportement

Vipera aspis zinnikeri, large bande dorsale, Pyrénées Orientales
L'aspic est une vipère diurne parfois active au crépuscule ou la nuit.
La période active se situe entre février et novembre (dans le bocage vendéen)(5). À la fin de l'hivernage, courant février à faible altitude mais jusqu'en avril au-dessus de 1 500 m, les mâles sortent lentement de leur abri (crevasse, terriers de rongeurs). Ils précèdent les femelles d'une quinzaine de jours. Ils cherchent des lieux favorables pour se réchauffer au soleil. Les substrats préférés observés par Guy Naulleau(5 )en Vendée sont la terre plus ou moins recouverte de feuilles, la mousse et les souches. La température corporelle recherchée est aux alentours de 30 °C. Plusieurs mâles peuvent se rassembler les uns sur les autres dans ces lieux.
Après cette période passive, les mâles commencent à se déplacer, ce qui marque le début de la période sexuelle. C'est alors que des combats rituels s'engagent entre eux : les corps s'enroulent vigoureusement, les têtes se redressent et s'affrontent mais les morsures sont rares.
Suivant les conditions climatiques, la reproduction peut avoir lieu tous les ans ou tous les 2, 3 ou 4 ans, comme dans les régions froides alpines. La longueur du cycle dépend de la reconstitution des réserves lipidiques de la femelle(6.) Au printemps, la période d'accouplement se situe en mars-avril-mai.
Plusieurs mâles peuvent se regrouper autour d'une femelle pour former ce qu'on appelle une « boule de serpents ». Lors du préliminaire de l'accouplement le mâle se frotte sur la femelle. Si celle-ci s'enfuit, le mâle la recherche et quand il la retrouve, les préliminaires recommencent. Lors de l’accouplement, le mâle enroule sa queue autour de celle de la femelle et ajuste son cloaque au sien. L'organe sexuel du mâle est constitué de deux hémipénis contractés à l'intérieur de son cloaque. Un de ceux-ci, introduit dans le cloaque de la femelle, devient turgescent et fixe solidement le couple. L'hémipénis ne comporte pas de canal mais simplement un sillon facilitant le passage du sperme dans les voies génitales de la femelle. L'accouplement dure environ une heure.
Au printemps, la femelle s'accouple avec plusieurs mâles différents. Une autre période d'accouplement se situe à l'automne si les conditions climatiques le permettent.
La durée de gestation est variable suivant la température ambiante. Les mises bas ont lieu en août en plaine et en septembre-octobre en montagne. L'espèce est vivipare. Une fois sorti du cloaque, le vipéreau est alors livré à lui-même. Il mue dans les 24 heures. Bien que pourvu de venin, le petit ne s'alimente pas[réf. nécessaire]. Il attend le printemps suivant pour chasser.
L'hivernage commence vers novembre avec les femelles, suivies par les mâles une quinzaine de jours plus tard. Les vipères s'enfouissent à 20-30 cm de profondeur dans des galeries naturelles. Elles y vivent en léthargie, sans être totalement inertes, durant 3 mois.
La maturité sexuelle a lieu vers 3-4 ans chez le mâle et 5-6 ans chez la femelle.


Appareil venimeux

Crochets à venin d'une vipère aspic.
La vipère aspic a une denture solénoglyphe. Les crochets à venin, placés à l'avant de la mâchoire, sont mobiles. Il arrive régulièrement que, lors de la capture d'une proie, un crochet se brise et soit avalé par le serpent. Il peut alors être retrouvé dans les excréments(7 )et un nouveau crochet venimeux, situé préalablement à l'arrière du crochet brisé, se met immédiatement en place(5.)
Au repos les crochets à venin sont repliés vers l'arrière dans l'intérieur de la bouche. Le venin a pour fonction de tuer les proies et d'assurer une part de la digestion.
Distribution et habitat
Répartition

Aire de répartition de la vipère aspic.
La vipère aspic n'est présente qu'en Europe de l'Ouest. Elle se rencontre dans le nord-est de l'Espagne, en France, en Suisse, en Italie, dans l'extrême sud-ouest de l'Allemagne dans la partie méridionale de la Forêt-Noire, en Slovénie et en Croatie(1.)
En France, elle est partout présente sauf au nord d'une ligne joignant la Loire-Atlantique à la Moselle ; elle est aussi absente en côte d'Azur et en Corse.
Sa limite nordique est liée aux conditions climatiques. Cette espèce requiert, en effet, une température suffisante pour terminer son cycle reproductif avant d'entrer en hibernation (Saint Girons 1977).


Habitat

Vipère Aspic dans son lieu l'insolation près de son abri, aux environs de la Forêt de Tronçais, dans l'Allier
La vipère aspic vit dans une grande variété d'habitats. Elle affectionne particulièrement les écotones (zone de transition écologique entre deux écosystèmes) entre milieux ouverts et boisés(8.)
Elle est commune dans les terrains accidentés mais se fait plus rare de nos jours dans les plaines cultivées, notamment à cause de l'agriculture intensive. Elle est souvent présente dans les milieux secs, tels que les coteaux rocheux embroussaillés ou les bois ouverts et leurs lisières, les haies des bocages, les murs de pierres sèches, les friches, etc(2.) Mais contrairement à une croyance commune, elle peut aussi vivre dans des milieux plus humides, en particulier dans les régions où la vipère péliade, espèce plus compétitive dans ces milieux, est absente(9.) En hautes montagnes, on la trouve fréquemment au bord des torrents ou des étangs.
La présence de la vipère aspic est liée à celle des petits rongeurs (mulots, campagnols) qu'elle consomme.
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 191 autres membres