www.handi-zen.com

handi-zen

Siamois,chat,chapitre,2

838 appréciations
Hors-ligne

Historique
À l'origine le vrai chat siamois présente une tête ronde, son corps est robuste et sa musculature athlétique. Depuis les années 1960, certains éleveurs ont sensiblement fait évoluer la race, en la croisant avec des sujets orientaux. Ils ont ainsi allongé la tête, agrandi les oreilles et affiné le corps.
L'origine exacte du siamois est considérée comme lointaine, bien que l'apparition exacte soit inconnue(2). Les premiers témoignages de chats au patron colour-point proviennent du royaume du Siam. Des manuscrits découverts à Ayutthaya du milieu du XIVe siècle décrivent des chats colourpoints(2). Des représentations de ces races anciennes se retrouvent dans l'art asiatique, et certaines œuvres thaïlandaises peuvent à présent être interprétées comme des siamois ou des korats3. Propriété exclusive de la famille royale thaïlandaise, le siamois est considéré comme sacré : il gardait les temples, sans jamais sortir de l'enceinte du palais(2.)
Des chats présentant les marques caractéristiques du siamois sont décrits par Peter Simon Pallas en Russie en 1793, mais il est difficile de savoir s'ils venaient du Siam ou si des chats colourpoint ont toujours existé en Asie orientale(2.) Les premiers siamois sont importés en Grande-Bretagne au cours du XIXe siècle, d'abord en 1871 où ils intriguèrent fortement le public(2 )puis en 1884(2 )un couple fut importé par le Major Owen Gould, ambassadeur à Bangkok(4). Exposés au Crystal Palace, le siamois attirent l'attention au milieu des british shorthair et des persans(2). Le roi de Siam prit l'habitude d'offrir des siamois aux diplomates, ce qui permit d'implanter la race en Grande-Bretagne, dont le premier standard est écrit dès 1889. En France, un premier couple, ramené de Thaïlande par Auguste Pavie, est détenu par le Jardin des Plantes, mais ce n'est qu'à partir de 1896 que la race réussit à s'implanter(2 )et dans les années 1920 à prospérer(5. )
En premier lieu, seuls les seal point sont reconnus mais les naissances de chatons chocolat point, bleu point et lilac point surviennent régulièrement(4). Dans les années 1930, la queue nouée, c'est-à-dire qui forme un anneau, est interdite(5). Après la Seconde Guerre mondiale qui ralentit fortement l'élevage félin, le siamois devint une race à la mode, et des éleveurs se mirent à « produire » sans se soucier de la qualité(5. )
Dans les années 1970, les éleveurs accentuent les caractéristiques physiques du siamois. Aux États-Unis, les éleveurs développent un chat au corps très fin, avec des pattes de plus en plus longue et une tête au museau en pointe(4.) Ce siamois surtypé ne rencontre pas son public, notamment en Europe, et présente des problèmes de santé (prognatisme, pancréatite6). Les éleveurs américains revinrent à une morphologie plus équilibrée(5). En Angleterre, les oreilles deviennent plus basses et plus grandes, formant un triangle équilatéral avec le menton, et la forme des yeux évoluent vers une forme orientale, en amande oblique(4.) En France, les éleveurs cherchent le compromis entre les types américain et anglais(5.)


Standards
La tête, de taille moyenne, est longue et de forme triangulaire. Le nez, long et droit, dont l'extrémité ne doit pas être étroite, s'inscrit dans le triangle de la tête, sans pinch. Le crâne et le front sont plats ou légèrement arrondis. Les joues sont plates et les bajoues sont autorisées pour les mâles adultes uniquement. Le profil peut être soit droit, soit légèrement convexe, soit « à deux plans », c'est-à-dire que le plan du front prolonge celui du nez, sans cassure. Les mâchoires sont moyennes. Le menton est ferme, en ligne avec le bout du nez(7.)
De taille moyenne, les yeux sont d'un bleu profond, en amandes, bien espacés et inclinés vers le nez. Les oreilles forment l'extrémité du triangle de la tête. Elles sont grandes, larges à la base et bien espacées(7. )
Le siamois est un chat de type longiligne, de taille moyenne, au corps svelte et bien musclé. Le chat doit être en bonne condition physique et sa finesse ne doit pas être de la maigreur. L'ossature est fine et la musculature souple et ferme. L'encolure est longue et fine et élégante. La forme du corps est décrite comme tubulaire. Les épaules et les hanches sont de même largeur. La taille de la queue doit être bien proportionnée avec la longueur du corps et la hauteur des pattes. En forme de fouet, longue et fine, elle se termine en pointe(7. )
Longues, les pattes sont en harmonie avec la longueur du corps. Les pattes sont fines et avec des postérieures légèrement plus hautes que les antérieures et des petits pieds ovales(7.)


La fourrure est courte, près du corps, lustrée. Au toucher, elle est fine et soyeuse. Un siamois dit « variant », né d'un balinais ou d'un mandarin, peut présenter une fourrure plus longue et une texture de poils moins fine. Le seul patron autorisé est le colourpoint. Le contraste doit être net entre les zones colorées et les zones claires. La couleur est homogène sur l'ensemble du corps, bien qu'en concours l'âge du chat soit pris en compte : un chaton a souvent des marques incomplètement développées, tandis qu'un chat âgé peut présenter des ombres sur les parties claires du corps. Il ne doit pas y avoir de poils blancs dans les zones de couleur. Le masque du visage ne doit pas s'étendre sur toute la tête.Les marques fantômes sont tolérées chez les chats tabby et les chats de moins de 12 mois(7.)
Toutes les couleurs sont reconnues par le LOOF : les couleurs classiques (seal, chocolat, bleu, lilas), avec présence ou pas de marquage tabby, blanc, le roux, le crème, l'écaille de tortue), le silver et le smoke sont également acceptés(7.)
Aux États-Unis par contre, seulement quatre colorations sont autorisées : noir, bleu, chocolat, et lilas. La CFA fait une exception et les siamois d'autres couleurs sont appelés colorpoint shorthair.
Depuis peu, il existe des Siamois bicolores que l'on nomme seychellois ou siamois bicolore.
Tous les chatons siamois, bien qu'intégralement blancs à la naissance, développent des colorations visibles dès les premiers jours sur les parties les moins chaudes du corps. Quelques jours ou quelques semaines sont ainsi nécessaires à la détermination de la couleur du chat.
Si beaucoup de Siamois louchaient il y a encore quelque temps (afin de compenser une connexion anormale du chiasme optique, résultant de l'allèle albinos à l'origine de la coloration des parties les moins chaudes du corps), les sélections effectuées par les éleveurs depuis des années ont quasiment fait disparaître les problèmes de strabisme chez le siamois.
Des taches blanches sur les parties colorées du corps (hors chats particolores), un nez ou des coussinets dépigmentés, les anomalies de la queue et une couleur d'yeux autre que bleu sont éliminatoires en exposition. Des yeux ronds, un museau court, un pinch, une cassure dans le profil, une tête ronde et large, des pattes courtes, une ossature lourde ou encore un corps court et massif sont quelques-uns des défauts pénalisants.
Le LOOF autorise les mariages avec l'oriental, le mandarin et le balinais(7.)
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres