Salamandre tachetée,chapitre,8 - handi-zen

www.handi-zen.com

handi-zen

Salamandre tachetée,chapitre,8

783 appréciations
Hors-ligne

Répartition en France

Une salamandre en forêt d'Écouves (Orne, France)
La salamandre tachetée est l'amphibien le plus répandu en France, aussi bien en plaine qu'en montagne. Sa présence est attestée dans la totalité des départements de France métropolitaine, à l’exception de la Corse4. L'espèce Salamandra Salamandra est absente en Corse car elle y est remplacée par Salamandra corsica, la salamandre de Corse, une espèce très proche et ressemblante, autrefois considérée comme une simple sous-espèce de la salamandre tachetée du continent, mais aujourd'hui classée comme une espèce à part entière.
Trois sous-espèces sont présentes en France :
La sous-espèce Salamandra salamandra fastuosa peuple l'ouest et le centre des Pyrénées(5,) le Pays basque et le Béarn, à peu près au sud d'un ligne passant par Bayonne, Lourdes, Bagnères-de-Bigorre et Lannemezan. Elle cohabite par endroit avec la sous-espèce terrestris (environs de Luchon et Sarrouilles).
La sous-espèce Salamandra salamandra salamandra peuple toute l'Europe centrale et orientale, mais elle est peu répandue en France. On la trouve seulement dans le sud-est, dans les Alpes-Maritimes, à l'est du Var, et dans une partie des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes.
La sous-espèce Salamandra salamandra terrestris est de loin la plus répandue en France. L'essentiel du territoire est peuplé par cette sous-espèce. Au sud, on la trouve dans les forêts montagneuses de la moitié orientale des Pyrénées, à l'est de la zone peuplée par la sous-espèce fastuosa, et elle est commune en Provence à l'ouest de la zone peuplée par la sous-espèce nominale, comme dans le massif des Maures et les calanques de Marseille, et même sur l'île de Port-Cros. Elle est absente seulement dans une bande de plaines côtières du Languedoc, entre l'Aude et le Rhône. Au nord, elle est très abondante dans les forêts de plaine subsistantes du Nord-Pas-de-Calais, comme la forêt de Nieppe en Flandre française, entre 15 à 19 m d'altitude, où elle se reproduit dans les fossés de drainage et les nombreux trous de bombe, de même que dans les forêts de Saint-Amand et de Mormal ou les forêts et bocages du Boulonnais, mais elle est moins fréquente dans les hêtraies plus élevées des collines de l’Artois et du nord de la Picardie, simplement à cause du manque de point d'eau pour la reproduction (l'eau s’infiltre rapidement dans le sous-sol crayeux). À l'ouest, elle habite les nombreux petits vallons boisés et les bocages denses de Bretagne, ainsi que les landes littorales, jusqu'aux pointes du Finistère. Et à l'est, alors qu'elle est très commune dans toute la Lorraine et dans les forêts des Vosges, elle est singulièrement absente dans la majeure partie de la plaine d'Alsace en dessous de 200 m, ce qui constitue la deuxième plus grande zone d'absence de l'espèce en France, mais elle est présente au nord de la plaine, dans la forêt de Haguenau.


La plupart des forêts du Bassin parisien (au sens large) accueillent cette salamandre, par exemple en Sologne, où elle est réputée abondante et est devenue l'emblème du département du Loir-et-Cher (en référence à l'emblème du roi François Ier, qui fit orner le château de Chambord de nombreuses gravures de salamandres). Elle est considérée comme indigène du département de Paris car elle était autrefois présente au bois de Boulogne jusqu'au début du XXe siècle, et dans le bois de Vincennes jusqu'à la fin de ce même siècle. Elle est aujourd'hui toujours bien présente dans la majorité des forêts d'Île-de-France, avec cependant une quasi-absence remarquée dans le massif de Fontainebleau, essentiellement à cause des sols filtrants et de la grande rareté des micro-habitats aquatiques qui caractérisent ce massif. La salamandre tachetée se rencontre également dans la plupart des forêts de feuillus ou mixtes du Massif Central et du Bassin aquitain, à toutes altitudes. Elle est considérée comme très commune en Dordogne par exemple (la ville de Sarlat en a fait son emblème). Elle est présente dans les hêtraies d'altitude d'Auvergne, dans les Causses, et, bien qu'elle soit réputée absente des pinèdes littorales, on la trouve tout de même dans des forêts mixtes de pins maritimes lorsqu'elles sont accompagnées de chênes verts sur la côte atlantique ou entrecoupées de chênaies pédonculées plus humides, comme dans la forêt de Suzac au bord de l'estuaire de la Gironde (6). La seule zone d'absence semble être une bande littorale du massif des Landes de Gascogne, mais elle est présente à l'intérieur et au nord de ce massif. Dans les Alpes, elle peuple surtout l'étage des forêts de feuillus et mixtes, jusqu'aux hêtraies-sapinières, mais elle peut monter jusqu'à 2 000 m d'altitude, dans certains alpages pierreux aux abords de lacs et plans d'eau qui permettent sa reproduction.
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres