www.handi-zen.com

handi-zen

Renard roux,chapitre,3

839 appréciations
Hors-ligne

Espèces similaires

Un Renard roux (à gauche) et un Renard corsac (à droite) en train de bâiller.
Son crâne se distingue de celui d'un chien par son museau fin, ses canines plus fines et au profil concave et non convexe. Il est plus imposant que les autres renards, et s'en distingue facilement grâce à sa coloration caractéristique. Le Renard des steppes s'en distingue par sa coloration nettement plus claire(25.) Le Renard à grandes oreilles et le Renard véloce ont des oreilles nettement plus imposantes(26.)
Bien qu'il appartienne à la famille des canidés, le Renard roux présente un certain nombre de convergences anatomiques avec le chat. Tout comme lui, le chat présente en effet des vibrisses, des canines développées, un tapetum lucidum, des poils interdigitaux, une pupille verticale et des griffes rétractiles (même si elles ne le sont que partiellement chez le renard)(27.) On retrouve également des ressemblances dans le comportement, comme la posture de menace en présentant le corps latéralement à l'adversaire, la technique de chasse et le type de proies choisies ou le comportement joueur(27.) Le Chat forestier (Felis silvestris silvestris) occupe une niche écologique semblable à celle du renard, ce qui peut expliquer ces ressemblances(27.)


Écologie et comportement
Comportement social
Territoire vital
Le renard est très territorial, concept social et lié à la défense d'une certaine surface, qui correspond généralement selon White et al. (1996)(28) au « territoire vital », c'est-à-dire à l'aire exploitée par le renard pour subvenir à ses besoins.
Un territoire peut être de quelques dizaines d'hectares en ville selon Harris en 1980 d'après des suivis télémétriques(29,) des résultats identiques ayant été produits par Trewhella et al. en 1988(30,) Doncaster et Macdonald en 1991(31 )et Hegglin et al. en 1998(32.) Le territoire d'un renard peut cependant atteindre « plusieurs centaines d’hectares » en milieu rural ou naturel selon Artois (1989)(33) et Henry (2004)(34.)
Cette superficie varie également saisonnièrement en fonction des besoins énergétiques de l'animal et de l'évolution saisonnière de la ressource en aliments(35.)
Dans une même ville (tout comme en milieu rural), le territoire vital d'un renard peut beaucoup varier selon la richesse des habitats disponibles (Harris et Rayner 1986) et en fonction des variations temporelles qui peuvent être importantes. Il varie selon deux facteurs :
1. la richesse trophique du milieu (disponibilités alimentaires, qui elles-mêmes peuvent varier saisonnièrement). Ainsi les renards urbains et périurbains se contentent de territoires plus petits que les renards ruraux ; ils y atteignent des densités remarquables, jusqu'à 6,9 adultes par km2 à Zurich selon Deplazes et al. (2004)(36 ;)
2. la proximité/éloignement des autres renards des territoires voisins. Ainsi en 2000, Baker & al. ont constaté que les renards de Bristol qui semblaient se contenter de domaines vitaux stables d'une dizaine d'hectares, ont suite à une épidémie (de gale sarcoptique qui a tué de nombreux renards) brusquement étendu la taille moyenne de leur territoire de 600 % (« par appropriation des surfaces laissées vacantes par les individus morts »)(37.)


Structure sociale

Couple de Renards roux.
Le Renard roux adulte semble souvent solitaire (hors période de reproduction) mais il peut parfois vivre en couple voire former des groupes sociaux de quelques individus, qui néanmoins continuent à chasser seuls(38.)
La formation de tels « groupes spatiaux » semble dépendre de la ressource alimentaire disponible dans le biotope et de sa distribution, sa fluctuation et son renouvellement, ainsi que de la disponibilité en gîtes diurnes(39.) Dans des milieux aux ressources alimentaires limitées, le renard vit solitaire, formant des couples uniquement en période de reproduction(40). Dans des milieux plus riches, il vivrait en couple toute l'année(41). Enfin dans des milieux exceptionnellement riches, et où il évolue en toute quiétude, il peut former de petits groupes atteignant sept animaux, dont des femelles nées l'année précédente et pas encore dispersées(40.) Dans ce cas, seul le couple dominant se reproduit, et il existe une forte hiérarchie dans le groupe(40). Les femelles subordonnées participent au ravitaillement et à l'élevage des petits(40) et occupent généralement un territoire périphérique à celui du couple dominant(41). Leur statut peut changer au fil du temps, et elles peuvent être incitées à partir par le couple dominant(41.)


Communication par les odeurs

L'odorat du Renard roux l'aide à explorer et marquer son territoire, et à communiquer.
Le Renard roux marque son territoire et communique avec ses congénères via diverses glandes libérant des substances olfactives. À la sortie de l'intestin il dispose ainsi d'une paire de glandes anales qui lui servent à marquer son territoire, en déposant son arrière-train sur le sol par exemple(42,)(43). Elles libèrent un mélange de molécules chimiques volatiles comprenant des acides gras, des indoles et des cholestérols qui donnent au renard son odeur forte typique(42). D'autres glandes sont utilisées par les renards pour communiquer entre eux. La glande supra-caudale, située sur la queue à environ 75 mm de la base de celle-ci, est également appelée « glande à violette » et sécrète une substance très volatile à l'odeur de violette(44). Elle est surtout active pendant la période de reproduction, mais on connaît encore mal son rôle exact(44.) On trouve également des glandes entre les orteils dont les sécrétions marquent le passage de l'animal pendant 20 à 40 minutes, et d'autres à la commissure des lèvres(45.)
Le Renard roux est un animal territorial, et le mâle comme la femelle marquent leur territoire. En plus de l'odeur qu'il laisse par le biais de ses glandes anales, très actives en période de reproduction, il utilise son urine, et s'en imprègne en se roulant dedans pour marquer par la suite divers objets(46.) Il marque notamment les pierres, les buissons, les touffes d'herbe et les souches d'arbre, laissant son odeur sur une centaine d'objets au sein de son espace vital ainsi délimité, espaçant ses marquages d'une centaine de mètres(47.) Il renouvelle ce marquage sur les mêmes objets tous les deux à trois jours(46.) On peut noter que c'est également pendant la période de reproduction que cette urine est la plus odorante(48.) Par ailleurs le renard urine très fréquemment et en très petites quantités(49.) Il laisse aussi des crottes bien visibles montrant sa présence à ses congénères(48,)(50). Bien qu'il délimite avec de grandes précautions son territoire, le Renard roux ne le défend pas avec trop de fermeté et d'autres renards peuvent ponctuellement le traverser sans trop de risques(49.)
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres