www.handi-zen.com

handi-zen

Orque,chapitre,3

655 appréciations
Hors-ligne

Océan Atlantique Nord
Type 1 : rencontrées au large des côtes de la Norvège, de l’Écosse et de l'Islande, elles sont considérées comme résidentes et se nourrissent de maquereaux et de hareng.
Type 2 : considérées comme nomades, elles se nourrissent exclusivement de mammifères marins.
Océan Antarctique

Les quatre variations répertoriées de l'hémisphère Sud.
Type A : typiquement nomades, rencontrées autour de tout le continent Antarctique, elles vivent hors des zones de banquises et semblent manger principalement des baleines de Minke.
Type B : subdivisés en grand type et petit type. Celles du grand type sont aussi appelées pack ice killer whales en anglais, en référence à leur habitude de chasser le phoque près de morceaux de banquise dérivante. Celles du petit type sont aussi appelées orques de Gerlache, car elles sont abondantes dans le détroit de Gerlache, où elles chassent le manchot.
Type C : aussi appelées orques de la mer de Ross, ce sont les plus petites orques connues.
Type D : aussi connues sous le nom d'orques subantarctiques.
Les scientifiques ont constaté qu’il existait des orques de forme naine en Antarctique. Certains spécialistes veulent les considérer comme une espèce à part en les nommant Orcinus glacialis ou Orcinus nanus. Mais d’autres refusent de la considérer comme une espèce différente d’Orcinus orca[réf. Nécessaire].


Écologie et comportement

Un pod d'orques.
L'orque, à l'instar du grand cachalot, est un superprédateur. Au sommet de la chaîne alimentaire, elle ne connaît aucun ennemi naturel. Son alimentation est essentiellement constituée de poissons, de manchots et d’autres mammifères marins (lions de mer, otaries, phoques, marsouins, petites ou jeunes baleines, lamantins, dauphins). Les proportions de ces proies dans le régime alimentaire ainsi que les techniques de chasse employées varient en fonction des populations. Les orques chassent les mammifères marins tels que les phoques et lions de mer en rôdant très près des plages, et en utilisant la technique d’échouage sur le rivage. L'orque est une des rares espèces qui transmet son savoir aux générations suivantes. Des scientifiques ont observé des orques femelles enseigner l’échouage volontaire à des groupes de jeunes orques. Cet apprentissage peut durer 20 ans.
Ce sont les seuls animaux non humains dont il a été prouvé que l'évolution a été influencée par des comportements culturels(10.) Certains gènes impliqués dans des fonctions spécifiques, comme l'alimentation, semblent ainsi avoir divergé entre différents groupes culturels d'orques(11.)
On distingue trois types d’orques bien définis :
les orques nomades sont constamment en déplacement et silencieuses. Elles sont parfois solitaires, ou en petits groupes de deux à sept individus. Leurs sons ne s’entendent que lors des repas. Ce sont ces orques qui s’attaquent aux mammifères marins de grande taille. Elles possèdent un aileron pointu et droit ;
les orques résidentes reviennent à chaque période donnée dans la même zone, ce qui rend leur étude assez simple. Elles vivent en groupes de cinq à cinquante individus dirigés par la doyenne des femelles. Elles se nourrissent de saumons et autres poissons, mais elles ont aussi été observées chassant des mammifères marins. Les résidentes vocalisent sans cesse et chaque groupe peut être reconnu par son dialecte unique. Elles utilisent fréquemment l’écholocation qui consiste à émettre des petits sons semblables à des clics et ensuite écoutent leur écho ce qui leur permet de détecter les proies et de se repérer en eaux troubles ;
les orques offshore sont majoritairement ichtyophages et vivent en troupe de trente à soixante individus. Elles n’ont été découvertes qu’en 1988 au large de la Colombie-Britannique. Le type offshore ressemble plus aux résidentes qu’aux nomades ; en effet, la taille des groupes semble être assez similaire, leur nageoire dorsale et leur selle grise ont presque la même taille. Elles vocalisent constamment, comme les résidentes. Leur régime demeure cependant un mystère ; il semble qu’elles se nourrissent principalement de poisson.
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 159 autres membres