www.handi-zen.com

handi-zen

Terreur (révolution Française),chapitre,9

734 appréciations
Hors-ligne

Massacres de la Virée de Galerne
Articles détaillés : Virée de Galerne, Massacre d'Avranches, Bataille du Mans (1793) et Bataille de Savenay.

La bataille du Mans, huile sur toile de Jean Sorieul, 1852 (Musée de la Reine Bérengère, Le Mans).
Après la bataille de Cholet du 16 octobre 1793, les Vendéens, vaincus et acculés sur les bords de la Loire, se retrouvent forcés de traverser le fleuve. Les combattants, rejoints par une multitude de vieillards, de femmes et d'enfants fuyant les incendies et les dévastations des armées républicaines(80,) pénètrent alors en Bretagne et dans le Maine où ils espèrent recevoir des secours des populations qui leur sont souvent favorables. Au total, ce sont 60 000 à 100 000 personnes selon les estimations, hommes femmes et enfants, qui franchissent le fleuve(76.) Les Vendéens s'emparent de Laval, puis repoussent les Républicains lors de la bataille d'Entrammes. Espérant obtenir des secours des Britanniques et des Émigrés à Jersey, les officiers royalistes décident de prendre un port. Les Vendéens marchent alors vers les côtes de la Manche, prenant au passage les villes de Fougères, Dol-de-Bretagne et Avranches, ils attaquent le port de Granville le 14 novembre mais ils y sont repoussés après une journée de siège. Démoralisés et n'écoutant plus leurs chefs, les combattants font demi-tour impatients de regagner la Vendée. L'exode prend alors une tournure particulièrement dramatique, la colonne vendéenne est décimée par le froid, la faim et surtout par le typhus, la dysenterie, le choléra et la gale(81)(,82,) elle laisse derrière elle de nombreux cadavres sur les routes et dans les villes(83,) tandis que les malades et des blessés laissés en arrière sont systématiquement achevés par les Républicains lancés à leur poursuite. Ainsi dès le début de la Virée de Galerne, 400 blessés de la bataille Cholet sont massacrés par les troupes de Westermann à Beaupréau(84.) Quelques jours après, une trentaine de blessés abandonnés à Candé sont tués quand les patriotes reprennent la ville(85,)(86.) Puis après l'échec du siège de Granville, les Vendéens quittent la Normandie et laissent encore derrière eux de nombreux blessés et traînards. À Avranches, le 16 novembre la municipalité fait exécuter 55 à 60 Vendéens pris dans les hôpitaux, puis cinq jours plus tard, le représentant Laplanche fait fusiller plus de 800 prisonniers vendéens, la plupart malades ou blessés lors du massacre d'Avranches(87,)(88.) Le 18 novembre, les généraux Canuel et Amey reprennent Fougères, aussitôt les soldats torturent et massacrent 200 Vendéens dans les hôpitaux, dont de nombreuses femmes(89.) De même à Mayenne, par peur des contagions, le représentant Letourneur fait fusiller 200 malades vendéens, touchés par la dysenterie(90.) Le 10 décembre, en tête de la poursuite, le général Westermann tue et massacre 100 rebelles à La Flèche, puis fait égorger 600 autres traînards dans les villages des environs. Le lendemain, le général Kléber arrive dans cette même ville avec sa division et 300 malades et blessés sont encore massacrés(91.)


À la suite de leur victoire à la bataille de Dol, les Vendéens peuvent regagner les bords de la Loire, mais ils ne parviennent pas à prendre Angers. Finalement des renforts républicains dégagent la ville et les Royalistes s'enfuient sur La Flèche avant de trouver un refuge temporaire au Mans. Le 13 décembre, les Républicains prennent la ville d'assaut et la bataille dégénère en massacre des blessés, des femmes et des enfants. Arrivé dans la ville en plein combat, le général en chef Marceau fait battre la générale pour rassembler les soldats et arrêter les tueries. Il sauve, provisoirement, des milliers de prisonniers(92) alors que les fusillades et les viols se poursuivent devant la maison choisie par les représentants Prieur de la Marne, Turreau et Bourbotte qui laissent les tueries se poursuivre(93)(,94.) Une fois la ville prise, le général Westermann se lance à la poursuite des fuyards, tandis que ses soldats, aidés des paysans sarthois, continuent le carnage sur la route de Laval. Au moins 10 000(95 )à 15 000(96) Vendéens sont tués tant par les combats que par les massacres alors que les Républicains ne déplorent que 30(97 )à 100(98 )tués. Les survivants fuient vers la Loire et le 16 décembre, ils sont à Ancenis. À Nort-sur-Erdre, Westermann massacre 300 à 400 traînards(99). Le général Westermann, commandant de la cavalerie et chef de l'avant-garde se distingue par chevauchées sanglantes et gagne le surnom du « boucher(100) ». Le passage sur la Loire étant coupé par les chaloupes canonnières, les Vendéens se replient vers l'ouest mais ils sont rattrapés le 23 décembre à Savenay.


La Bataille de Savenay est un nouveau massacre, 4 000 à 7 000 Vendéens sont tués au combat ou fusillés. Dans une lettre célèbre, le général Westermann écrit au Comité de public que « Suivant les ordres que vous m’aviez donnés, j’ai écrasé les enfants sous les sabots des chevaux, massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé(101). » Le carnage se poursuit pendant plusieurs jours. Le 26 décembre, 500 à 600 Vendéens sont fusillés à la butte de Sem à Prinquiau2. Dans les trois jours qui suivent la bataille, la commission Bignon fait fusiller 662 prisonniers pris les armes à la main tandis que les femmes et les enfants, au nombre de 1 679, sont envoyés dans les prisons de Nantes où ils disparaissent lors de la Terreur nantaise(102.) Lors de ces trois mois de combats, plus de 5 000 soldats républicains ont été tués, 50 000(103) à 70 000(104 )Vendéens et Chouans sont morts; plus de 10 000 ont été faits prisonniers; 4 000 seulement(105 )sont parvenus à regagner la Vendée militaire. Les autres trouvent des secours parmi les populations du nord de la Loire, certains combattants se joignent aux Chouans bretons et mainiaux.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 167 autres membres