www.handi-zen.com

handi-zen

Les années folles,1919-1939,chapitre 4

833 appréciations
Hors-ligne

e cinéma
Le cinéma muLet a été l'expression marquante et fascinante des trois premières décennies du vingtième siècle. Cette curiosité visuelle, baptisée cinématographe, à laquelle les scientifiques de l'époque prédisaient peu d'avenir, et qui la considéraient comme une curiosité ou une attraction foraine, est devenue le 7e Art. Le cinéma muet est considéré par certains comme les années d'innocence voire d'insouciance du 7e Art. L'élégant Max Linder, après avoir été découvert par Charles Pathé, règne sur les écrans jusqu'aux premières heures de la guerre.
Mais en 1914, la guerre éclate sur le vieux continent, et, comme beaucoup d'autres hommes, de nombreux acteurs sont mobilisés. La production cinématographique européenne est alors presque totalement interrompue. Lorsque le public se réfugie dans les salles obscures pour tenter d'oublier les horreurs du front, il découvre un personnage malchanceux, facilement reconnaissable avec sa moustache et son chapeau melon : Charlot, interprété par Charlie Chaplin (Une vie de chien). À Los Angeles, l'industrie cinématographique est alors en plein essor, et, grâce au ralentissement brutal de la production sur le vieux continent, elle exporte ses films en quantités croissantes. C'est donc à partir de 1914 que le septième art américain, jusque-là soumis à la suprématie européenne, va s'imposer comme la plus importante, et probablement la plus influente, des cinématographies mondiales. En 1919, les films venus des États-Unis représentent environ 90 % des projections réalisées dans les salles des cinémas européens.


Paris, lieu de rencontres littéraires et artistiques

Modigliani, Picasso, et André Salmon, devant la Rotonde à Paris en 1916.
La ville de Paris devient ainsi au cours des années 1920 la capitale des arts et le lieu de rencontre privilégié entre artistes et intellectuels de cette époque. Ainsi, Gertrude Stein présente à Picasso, Braque et Matisse les ouvrages d'Hemingway et de Scott Fitzgerald. C'est à Paris que l'on publie la première édition de l'écrivain irlandais James Joyce. C'est également dans cette ville que s'installe Natalie Clifford Barney qui a inspiré le personnage de Valérie Seymour dans Le Puits de solitude de Radclyffe Hall. De nombreux écrivains issus du monde entier viennent séjourner à Paris. On peut citer Sonia Stern, Elsa Schiaparelli, Edith Wharton, Jean Rhys. Sans compter des Françaises comme Nathalie Sarraute par exemple. Il y a aussi Scott Fitzgerald, John Dos Passos, Sinclair Lewis qui viennent rechercher de la nouveauté, de nouvelles inspirations au sein de la capitale.


Le renouveau théâtral
Le Paris des années 1920, c'est aussi le théâtre qui est essentiellement représenté par quatre metteurs en scène et acteurs principaux à savoir Louis Jouvet, Georges Pitoëff, Charles Dullin et Gaston Baty. Ces derniers décident en 1927 de joindre leurs efforts en créant le « Cartel des Quatre ». Ils ont néanmoins beaucoup moins de succès que Sacha Guitry qui lui triomphe au théâtre des Variétés. Il y a aussi les pièces d'Alfred Savoir, les comédies d'Édouard Bourdet et celles de Marcel Pagnol qui rencontrent toutes un succès certain.
Plus précisément, la représentation théâtrale connaît un vif succès d'audience et un incontestable renouveau au cours des années 1920, tout d'abord au niveau de la représentation scénique. Autour du « Cartel » se développe un effort de création visant à traduire dans la mise en scène les inquiétudes et aspirations de l'époque. Le changement se manifeste aussi dans le choix des thèmes traités et l'atmosphère qui se dégage des œuvres présentées. Mais parallèlement à cela, le public cultivé des élites s'intéresse de plus en plus à des auteurs et des œuvres qui associent classicisme dans la forme et l'opposition réalité/rêve au niveau de l'atmosphère théâtrale. Aussi, le théâtre de Cocteau, les premières pièces de Giraudoux tel Siegfried en 1928 et les œuvres de l'italien Pirandello en sont les plus illustres représentants et connaissent un véritable succès. Cependant, tout cela reste classique dans les modes d'expression choisis et conforme au goût des élites.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 181 autres membres