www.handi-zen.com

handi-zen

Springbok,chapitre 2

839 appréciations
Hors-ligne

Performances
Vitesse et sauts
De forme élancée, le springbok est fin, léger avec de longues pattes fines et des sabots frêles, serrés et très pointus, idéaux pour la course. Cette gazelle a la particularité d'être montée sur ressorts ce qui lui permet d'atteindre des sauts jusqu'à 4 mètres de haut et 15 mètres de long ; sa colonne vertébrale est très flexible. Son organisme est donc idéal pour la course ; il est doté d'un grand VO2max (volume d'oxygène inspiré à l'effort), ses poumons sont très développés et son cœur n'est pas petit contrairement aux félins, ce qui lui permet d'être plus endurant.
Vitesse: 80 km/h en moyenne et jusqu'à 110 km/h en pointe(5 )
Course de fond : Les springboks peuvent tenir une vitesse d'endurance de 50 km/h sur une distance de 6 kilomètres environ.
Saut en hauteur : généralement, ils font des sauts de 1 à 2 mètres de haut, mais parfois ils peuvent s'élever dans les airs à 3 ou 4 mètres de haut(6,)(7. )
Saut en longueur : jusqu'à 15 mètres(8 )(c'est la première antilope sauteuse)
Le springbok est un champion d'athlétisme, c'est un coureur extrêmement rapide(9, )qui peut atteindre jusqu'à 100 km/h en vitesse de pointe et maintenir cette vitesse sur une distance de plus de 1,5 km.


Résistance à la sécheresse
Le springbok vit dans des régions chaudes et sèches, il doit donc économiser l'eau de son corps. Pour cela, son pelage coloré (fauve, brun, blanc) réfléchit les rayons du soleil, régulant ainsi sa température corporelle. Ses crottes sont très sèches et son urine très concentrée. Sa tête est munie de son propre système de refroidissement : des centaines de petites artères se trouvent près des voies respiratoires. L'air inspiré par l'animal refroidit sa paroi nasale, ce qui rafraîchit son sang acheminé par les petites artères. Celles-ci se rassemblent en un seul vaisseau sanguin qui irrigue directement le cerveau. Sans un tel système, la gazelle ne pourrait tout simplement pas survivre.
Répartition
Bassin du Kalahari (Ouest de l'Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Angola). Le springbok est la seule gazelle d'Afrique du Sud et d'Afrique Australe.
Habitat
Le springbok peut vivre dans les déserts de sables chauds et arides, comme le Kalahari et le Namib, les semi-déserts, les steppes et les savanes herbeuses. Parfois, il fréquente aussi les savanes arborés ainsi que les collines. Il est assez versatile au niveau des biotopes.
Régime alimentaire
Ruminant, herbivore, il se nourrit de diverses graminées (herbes), feuilles des buissons et dans les régions chaudes de fruits, racines et plantes quelquefois même toxiques pour d'autres herbivores. Parfois, il peut se passer d'eau pendant un temps considérable, pour peu que sa nourriture comprenne au moins 3 % d'eau. Pendant la saison sèche, il creuse le sol pour trouver des racines et des bulbes. Il lèche les sels minéraux régulièrement.


Reproduction

Jeune springbok
Les mâles se battent pour les femelles, le vainqueur règne sur une harde de femelles. La gestation dure cinq mois et demi au bout desquels naît un seul petit, parfois deux. Il est possible que certaines femelles aient deux portées par an. La maturité sexuelle arrive entre 12 et 18 mois.
Comportement
Il présente de l'arrière du dos à la base de la queue une poche qui contient des poils blancs érectiles. Lorsqu'il est effrayé ou excité, la poche s'ouvre et laisse apparaître une crête de poils blancs, qui, associée à ses bonds, préviendra les autres springboks d'un éventuel danger. Les springboks vivent en troupeaux composés de femelles et de jeunes sous la surveillance d'un mâle territorial, mais en dehors de la période de reproduction, les mâles et les femelles se mélangent entre eux, notamment au moment de la migration.
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres