www.handi-zen.com

handi-zen

Requins,chapitre, 5

840 appréciations
Hors-ligne

Vision

Le tapetum choroïdien est visible chez ce requin perlon.

Détail de la tête d'un Etmopterus pusillus.
L'œil des requins est analogue à celui des vertébrés : il est composé d'un cristallin similaire, d'une cornée, d'une rétine ainsi que d'une pupille qui peut se dilater et se contracter (contrairement aux téléostéens) comme chez les hommes. Ils possèdent également un tapetum choroïdien, ce tissu contient des cristaux de guanine facilitant la vision aquatique. Il est situé derrière la rétine et réfléchit la lumière, augmentant ainsi la visibilité dans les eaux sombres(29).
Il a également des paupières mais qui ne clignent pas, l'eau environnante nettoyant en permanence sa cornée. Certaines espèces ont en plus une membrane nictitante, cette membrane recouvre les yeux pendant la chasse afin de les protéger. Cependant, certaines espèces, comme le grand requin blanc, n'ont pas cette membrane, mais roulent leurs yeux vers l'arrière pour les protéger quand ils attaquent une proie.
L'importance de la vue dans le comportement de chasse des requins est débattue. Certains scientifiques pensent que l'électro-réception et la chimio-réception sont plus importantes, tandis que d'autres prennent la membrane nictitante pour preuve que les yeux sont importants. Vraisemblablement, le requin ne se protégerait pas les yeux s'ils étaient sans importance. Mais l'utilisation de la vue dans la chasse varie probablement avec les espèces et les conditions de l'eau. Le requin peut basculer entre une vision monoculaire et une vision stéréoscopique à tout moment.
En 2011, une étude australienne de micro-spectrophotométrie sur les photorécepteurs de 17 espèces de requins montrent que leurs photorécepteurs sont riches en bâtonnets mais n'ont pas de cônes ou un seul type de cône monochromatique, les rendant daltoniens. Les requins sont donc surtout sensibles à l'intensité du contraste entre le fond ambiant et l'objet. Ces chercheurs prévoient plusieurs applications à cette découverte : combinaisons de plongée et planches de surf adaptées pour éviter les attaques de requins, leurres des lignes de pêche industrielle moins attractifs pour éviter que les requins ne s'y prennent accidentellement (31.)


Ouïe
Le requin peut percevoir des sons jusqu'à deux kilomètres de distance.
Toucher
Grâce à un organe appelé système latéral, le requin perçoit les mouvements de l'eau.
Ampoules de Lorenzini

électro récepteur et canal des lignes latérales.

Les ampoules de Lorenzini sont clairement visibles sur le requin à pointes noires.
Les requins possèdent des organes sensitifs spéciaux appelés ampoules de Lorenzini pouvant détecter des champs électromagnétiques aussi bien que des gradients de la température (ce gradient étant la direction où la température augmente le plus). Ils fournissent aux requins et aux raies un véritable sixième sens.
Chaque ampoule se compose d'un canal rempli d'une sorte de gelée s'ouvrant sur la surface par un pore dans la peau et se terminant dans un faisceau de petites poches pleines de cellules électro-réceptrices. Les ampoules sont la plupart du temps groupées en paquets à l'intérieur du corps, chaque faisceau ayant des ampoules reliées avec différentes parties de la peau, mais gardant une symétrie gauche/droite. La longueur des canaux change selon chaque animal, mais la distribution des pores semble spécifique à l'espèce. Les pores se présentent comme des taches foncées sur la peau.


Systématique

Arbre phylogénétique putatif des requins actuels, avec clefs d'identification des 8 ordres.
Taxinomie
Article détaillé : Liste des espèces de requin.
529 espèces sont répertoriées en 2014, dont une cinquantaine vivent dans les profondeurs des eaux hexagonales(32.)
Liste des ordres de requins du super-ordre Selachimorpha de la classification classique(33) ou de l'infra-classe des Selachii selon World Register of Marine Species (10 mars 2016)(16 ):
super-ordre des Galeomorphi
ordre des Carcharhiniformes (Requins-marteau, Roussettes, requins de récifs…)
ordre des Heterodontiformes (Requins dormeurs…)
ordre des Lamniformes (Requin pèlerin, grand requin blanc, requins renards, requins taupes…)
ordre des Orectolobiformes (Requin baleine, requins nourrices, requins tapis…)
super-ordre des Squalomorphi
ordre des Hexanchiformes (Requin-lézard, requin griset…)
ordre des Pristiophoriformes (Requin-scie)
ordre des Squaliformes (Aiguillat…)
ordre des Squatiniformes (Ange de mer…)


Histoire évolutive
Article détaillé : Histoire évolutive des Chondrichthyes.

Des requins préhistoriques du genre Falcatus.
Les fossiles de requins bien conservés sont très rares, compte tenu de la nature cartilagineuse du squelette, (seuls une dizaine de sites fossilifères dans le monde entier ont livré des requins complets)(34), le plus souvent seules les dents et denticules résistent à l'altération du temps. La phylogenèse du requin est donc particulièrement délicate. Les squelettes les plus anciens furent découverts à la fin du XIXe siècle dans l'État de l'Ohio aux États-Unis sont du genre Cladoselache, datant du Dévonien supérieur (360 Ma)(35.) D'une taille d'environ 2 m ce requin est loin d'être en position de superprédateur, mais plutôt de proie en particulier des Placodermes comme le Dunkleosteus. La disparition des Placodermes vers 354 Ma lors de l'extinction du Dévonien va libérer une niche écologique et favoriser le développement des chondrichtyens, en particulier en matière de diversité(35.)
À la fin du Permien, une extinction de masse se produit, faisant disparaître 90 % des espèces marines, dont des chondrichtyens. Une deuxième extinction à la fin du Trias opère à nouveau une sélection et élimine, par exemple, les xénacanthes qui avaient vécu pendant 200 Ma. Au Mésozoïque les hybodontes se distinguent par leur grande taille (au moins 3 m) et une mâchoire capable de broyer n'importe quelle carapace(35.) Au Jurassique les néosélaciens sont en compétition avec les hybodontes mais l'extinction du Crétacé il y a 65 Ma provoqua la fin des hybodontes ainsi que celle de beaucoup d'autres espèces à commencer par les dinosaures(36.)
Ces néosélaciens ont la plupart des caractéristiques du requin moderne. Le mégalodon a probablement été le superprédateur des océans tropicaux à partir du Miocène, d'une taille supposée de 20 m, on trouve en abondance ses dents fossilisées. Ce requin s'est éteint vraisemblablement il y a 1,6 Ma.
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres