www.handi-zen.com

handi-zen

Otarie des Galapagos,chapitre,2

844 appréciations
Hors-ligne

Otarie des Galápagos Zalophus wollebaeki
Zalophus wollebaeki

Otarie des Galápagos.
Classification
Règne
Animalia
Embranchement
Chordata
Sous-embr.
Vertebrata
Classe
Mammalia
Ordre
Carnivora
Famille
Otariidae
Genre
Zalophus
Nom binominal
Zalophus wollebaeki
Sivertsen, 1953
Statut de conservation UICN

EN A2a : En danger
Répartition géographique


Espèce endémique des Galapagos
L'otarie des Galápagos est une espèce de mammifères de la famille des otariidae, endémique des îles Galápagos.
Taxinomie
Cette espèce fut décrite par E. Sivertsen en 1953. Elle a d’abord été considérée comme une sous-espèce de Zalophus californianus mais en 2007 des données génétiques ont apporté la preuve que Zalophus wollebaeki est bien une espèce distincte qui se serait séparée de l’ancêtre commun il y a environ 2,3 millions d’années (à 0,5 millions d’années près)(1.)
Étymologie
Au nom Zalophus, terme scientifique de formation grecque (ζα (za), préfixe augmentatif, et λόφος (lophos) signifiant crête), qui fait référence à la crête sagittale prononcée des mâles de cette espèce, a été ajouté le terme « wollebaeki », en l’honneur du zoologiste norvégien Alf Wollebæk. Ce scientifique conduisit les travaux d’une expédition zoologique norvégienne aux Galapagos en 1925, au cours de laquelle il remarqua des différences entre les otaries locales et les autres otaries d’Amérique du Sud(2.)


Description

Tête et détail de l'oreille.
Mère et bébé otaries des Galápagos sur l’île Seymour Nord.

Jeune otarie des Galápagos.
Les otaries des Galápagos sont dimorphes, avec les mâles plus grands que les femelles parmi plusieurs autres caractéristiques sexuelles secondaires. Les mâles adultes ont le cou, les épaules et le thorax robustes, avec un abdomen proportionnellement beaucoup plus petit. La crête sagittale des mâles croît jusqu’à ce qu’ils atteignent leur maturité, formant alors une arête proéminente derrière les yeux avec un front droit. Comme chez toutes les otaries, les canines des adultes mâles sont plus grandes et plus grosses que chez les femelles.
Les femelles adultes et les juvéniles n’ont pas de crête sagittale. Vus de profil, les juvéniles ont la tête presque plate avec peu ou pas de front. Les femelles adultes ont un faible front formé d’une légère inclinaison du sommet du crâne jusqu’au museau. Contrairement aux mâles adultes, les femelles adultes ont un long cou mince et un large torse.
Les deux sexes ont un museau long et quelque peu étroit s’effilant en un nez légèrement pointu. De profil, la face des plus jeunes ressemble à celle d’un chien. Les nageoires antérieures ont quelques poils courts clairsemés qui s’étendent jusqu’au milieu de la surface dorsale de la nageoire, en forme de « V ». Le reste de la surface dorsale et les palmes des deux nageoires antérieures sont recouvertes d’une peau glabre noire tannée. Le premier doigt est le plus important en longueur, largeur et grosseur, courbé vers l’arrière, donnant à la nageoire un aspect incurvé vers l’arrière.
La couleur des otaries des Galápagos est très variable. Quand ils sont secs, le pelage des mâles adultes va du brun gris et doré au brun sombre et la plupart d’entre eux paraissent noirâtres ou très sombres quand ils sont mouillés. L’assombrissement de la couleur commence quand les mâles sont pré-adultes et est achevé à la maturité physique. Les femelles adultes, les juvéniles et les pré-adultes ont des couleurs pâles sur le dessus avec des ombres de brun roux à brun clair. Les bébés naissent avec un long duvet brun-noir qui s’atténue en brun pâle vers 3 à 5 mois, puis ils muent autour de l’âge de 6 mois et se retrouvent avec le pelage des adultes femelles et des juvéniles(3.)
Les mâles pré-adultes et adultes, à la différence des femelles et des petits, aboient de manière souvent longue et répétée. L’aboiement est fort, rapide et distinct. Tous émettent aussi des grognements.
On estime que les mâles adultes peuvent peser entre 200 et 250 kg et mesurer entre 2 m et 2,5 m, mais aucune étude directe ne l’a confirmé. Les femelles adultes se situent dans une fourchette de 50 à 100 kg pour une taille de 1,5 m à 2 m.Les petits mesurent 75 cm à la naissance.
Les petits des deux sexes naissent approximativement à 6 kg et sont sevrés lorsqu’ils atteignent entre 25 et 45 kg. Seulement les 2/3 d’entre eux survivent à l’âge d’un an et guère plus de 50 % à deux ans(4.)
La longévité des otaries des Galápagos est estimée entre 15 et 24 ans.


Confusion avec l’Otarie à fourrure des Galapagos
L’otarie des Galápagos (Zalophus wollebaeki) partage l’archipel avec l’otarie à fourrure des Galapagos (Arctocephalus galapagoensis).
Les otaries à fourrure ont un pelage épais et à poils plus longs que les autres otaries locales, remarquable quand elles sont mouillées. Les otaries à fourrure vont du gris sombre au brun et sont plus sombres que les autres. Elles ont un museau plus pointu et proportionnellement des yeux plus grands et des oreilles plus longues qui se détachent davantage de la tête quand elles sont dans l’eau ou mouillées. Elles sont aussi plus trapues que les otaries des Galápagos, avec un cou et un corps plus courts. Les adultes à fourrure ont de longues vibrisses pâles remarquables. Enfin, les otaries à fourrure sont les plus petites de toutes les espèces d’otaries, atteignant 1,5 m pour les mâles et 1,2 m pour les femelles.
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 184 autres membres