www.handi-zen.com

handi-zen

(M) Moineau ,chapitre 4

680 appréciations
Hors-ligne

Écologie et comportement
Comportement social et vocalisations

Un mâle prenant un bain de poussière.
Le Moineau domestique est très sociable, et vit souvent en bandes. Il est grégaire en toutes saisons lorsqu'il s'alimente, formant souvent des volées mixtes d'alimentation, c'est-à-dire mangeant en compagnie d'individus appartenant à d'autres espèces(a 1.) Il perche en groupe, les nids sont généralement situés ensemble dans les massifs végétaux, et il présente aussi un certain nombre d'activités sociales, telles que le bain de poussière ou d'eau, et le chant en groupes, lors duquel les oiseaux s'appellent mutuellement dans les buissonss 4,19. Le Moineau domestique est souvent au sol où il trouve sa nourriture, mais il se regroupe dans les arbres et les buissons(s 4.) Il est largement sédentaire la plupart du temps, ne se déplaçant rarement davantage que de quelques kilomètres(20,) et les réelles migrations au sein des populations sédentaires sont limitées, avec des oiseaux vivant en montagne se déplaçant vers des altitudes plus basses ou quelques jeunes oiseaux se dispersant sur de longues distances, particulièrement le long des côtes(s 4,)(21). De plus deux sous-espèces, bactrianus et parkini, sont essentiellement migratrices et, à la différence des quelques migrants des populations sédentaires, se préparent à la migration en prenant du poids(s 4). En dehors de leurs périodes de reproduction, les Moineaux domestiques forment de grands groupes dans les arbres, se rassemblant avant d'entamer leur « chant social »(s 4). Dans les zones d'alimentation et au nid la femelle est dominante vis-à-vis du mâle, malgré sa taille plus petite(22,)(23.)


Le Moineau domestique pépie. Toutes ses vocalisations sont des variations fondées sur un appel en tchip tchip court et répétés sans cesse, formant le guilleri. Transcrit en chirrup, tschilp, or philip, cet appel sert de cri de contact au sein d'une volée d'oiseaux, ou utilisé par les mâles pour marquer la propriété du nid ou pour courtiser(24.) Les Moineaux domestiques utilisent aussi cet appel comme « chant social », entre les périodes d'alimentation ou au repos. Durant la saison de reproduction, cet appel devient ce qui est appelé ecstatic call (« appel extatique »), prononcé par le mâle à grande vitesse et ressemblant à un chant(24.) Les jeunes oiseaux, en particulier en captivité, donnent également un réel chant, homologue à celui du Verdier d'Europe(25.) Les mâles agressifs produisent des trilles à partir du cri d'appel de base, transcrites en chur-chur-r-r-it-it-it-it, et également utilisées par les femelles durant la saison de reproduction pour établir la dominance sur les mâles pour les envoyer couver ou nourrir les oisillons(26.) Le cri d'alarme en nasal, dont le son de base est traduit en quer et qui rend lors d'un grande détresse une sorte de cri strident en chree(27.) Une autre vocalisation du Moineau domestique est celle décrite comme l'appeasement call (« cri d'apaisement ») servant à éviter le comportement agressif, généralement au sein d'un couple. Ces vocalisations ne sont pas spécifiques au Moineau domestique et sont partagés, à quelques variations mineures près, par la plupart des passereaux(s 5.)


Alimentation
L'adulte se nourrit principalement de graines de céréales et d'herbes folles, mais il est opportuniste et sait s'adapter, consommant tout aliment disponible(a 2.) Il peut effectuer des manœuvres complexes et inhabituelles pour obtenir sa subsistance, comme ouvrir les portes automatiques afin d'entrer dans les supermarchés(a 3,) s'accrocher aux murs des hôtels pour voir les vacanciers sur leurs balcons(28), manger les insectes sur les radiateurs automobiles(29 )ou consommer le nectar de certaines fleurs des plantes du genre Sophora(30.)
Plusieurs études sur le Moineau domestique menées dans des zones agricoles au climat tempéré ont mesuré que les graines représentaient près de 90 % du régime de l'oiseau(a 2,)(31)(,s 6). Il consomme à peu près toutes les graines, mais s'il a le choix, il préfère l'avoine et le blé(32.) Dans les zones urbaines, le Moineau domestique se nourrit principalement des denrées alimentaires fournies directement ou indirectement par l'humain, comme le pain, bien qu'il préfère les graines à l'état brut(s 6,)(33). Il mange également des baies, des fruits et des bourgeons, et peut survivre sans eau dans les zones arides grâce à la seule humidité des baies ingérées(34.)
Une autre part importante du régime alimentaire du Moineau domestique est d'origine animale : elle est principalement constituée d'insectes, où coléoptères, chenilles, diptères et pucerons sont prédominants(35). Cet oiseau consomme également divers arthropodes, des mollusques et crustacés quand il peut en trouver, mais aussi des vers de terre, et même des vertébrés comme les lézards, les grenouilles ou les souris(a 2). Au nid, les oisillons sont majoritairement nourris d'insectes durant une quinzaine de jours après l'éclosion(36). Ils sont également nourris d'un peu de blé et de graines d'adventices, d'araignées et des caryopses. Souvent les sauterelles et les grillons sont les plus consommés(a 4.) Les hémiptères, fourmis, mouches à scie, et les coléoptères sont également importants, mais les Moineaux domestiques tirent parti de la nourriture la plus abondante quelle qu'elle soit pour nourrir leurs petits(a 4)(,37)(,38.)
Le Moineau domestique attrape les insectes en vol au début du printemps et au début de l'automne, et déchire les fleurs, surtout les jaunes, au printemps(39.) Il dépend du grain pour digérer les graines dures, ou celui-ci peut être remplacé par des gravillons, souvent provenant de la maçonnerie, ou des morceaux de coquilles d'œufs ou d'escargots ; les grains rugueux et de forme oblongue sont privilégiés(a 5.)
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 162 autres membres