www.handi-zen.com

handi-zen

Trop de sel, trop peu de fruits/céréales complètes/légumes : mal manger tue

902 appréciations
Hors-ligne


Un décès sur cinq dans le monde est dû à une alimentation déséquilibrée selon une étude menée par 130 chercheurs réunis au sein du Global Burden of Disease (1). Et le sel se révèle beaucoup plus dangereux encore pour notre santé que le gras insaturé.

C'est un signal d'alarme mondial ! Mal manger fait plus de victimes dans le monde (11 millions en 2017, soit une sur sur 5 au total) que le tabac (8 millions). Des victimes de maladies cardiovasculaires (dans l'immense majorité), de diabète de type 2 et de cancer principalement.

Autre enseignement essentiel de cette étude publiée dans la revue américaine The Lancet, l'abus de sel, un apport insuffisant en céréales complètes et une ration quotidienne trop basse en fruits sont au premier rang des facteurs de risque.

TROP C'EST TROP. Concrètement, la consommation de plus de 3,2 g de sel par jour (le seuil de risque retenu par les chercheurs) est à l'origine de près de 3,2 millions de morts dans le monde, victimes avant tout de maladies cardiovasculaires et de cancer. Le sel, dont on abuse sans forcément le savoir (les plats industriels en regorgent) est donc bien, et de loin, l'ingrédient le plus dangereux de notre alimentation. Très loin devant la viande rouge par exemple (selon l'étude, le dépassement du plafond de 22,5 g par jour aurait provoquer 24 800 morts en 2017 dans le monde)

TROP PEU, C'EST PAS MIEUX. Les régimes alimentaires trop faibles en céréales complètes (moins de 125 g par jour selon l'étude) ont été à l'origine de 3,06 millions de morts en 2017, ceux trop faibles en fruits (moins de 250 g par jour) de 2,4 millions de victimes et ceux pauvres en noix et en graines (moins de 20,5 g par jour) de 2,06 millions décès.

Avis à nos autorités de santé : en matière d'alimentation, pour sauver des vies, il est plus efficace de promouvoir les aliments bons pour la santé (fruits, légumes, légumineuses, fruits à coque), plutôt que de stigmatiser les aliments malsains.

Bonne nouvelle, les Français sont plutôt de bons élèves : la France se classe en effet au deuxième rang des pays pour lesquels le taux de mortalité attribuable à l'alimentation est le plus faible (derrière Israël, mais devant l'Espagne et le Japon, avec un taux de mortalité lié à l'alimentation inférieur à 105 pour 100 000).

Mais l'on peut faire bien mieux encore pour que notre assiette ne nuise pas à notre santé : deux Français sur trois mangent moins de cinq portions de fruits et légumes par jour, 38% moins d'un produit laitier, et à l'inverse un tiers d'entre eux mangent plus de 500 g de viande rouge par semaine (les quantités correspondent aux recommandations officielles).

Les recommandations du Programme national nutrition santé

- Sel. Pas plus de 5 g de sel par jour pour un adulte, soit l'équivalent de 2,4 g de sodium (composant principal du sel alimentaire).

- Fruits et légumes. 5 portions par jour pour un adulte (1 portion = 80 à 100 g, soit par exemple 1 pomme, 1 banane, 1 grosse carotte, 1 pleine poignée de haricots verts, etc.).

- Fruits à coque. Noix, noisettes, amandes, pistaches non salées sont recommandés car riches en oméga-3. A raison d'une poignée, soit 20 g environ par jour.

- Céréales complètes (non raffinées, elles ont gardé leur germe et leur enveloppe extérieure riche en fibres ; blé complet, riz complet, boulgour, épeautre, quinoa, etc.).

- Viandes. Pas plus de 500 g par semaine (soit environ 3 à 4 steaks). Privilégier la volaille.

- Charcuteries. Pas plus de 150 g par semaine (soit environ trois tranches de jambon blanc). Et privilégier jambon blanc et jambon de volaille.

- Boissons sucrées, aliments gras, sucrés, salés et ultra-transformés. Limiter au maximum leur consommation. Pour les boissons, pas plus d'un verre par jour dans tous les cas. Pour les aliments industriels, privilégier ceux dont le Nutri-Score est compris entre A et C inclus.

- Alcool. Maximum 2 verres standard (10 cl) par jour et pas tous les jours. Et ne pas dépasser les 10 verres standard par semaine.

Rappel : sur la route, la législation autorise une alcoolémie à 0,5g/l ou à 0,2 g/l pour les détenteurs d'un permis de conduire de moins de deux ans.
Source le clubsolutions santénaturelle
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Santé - medecine naturelle.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 198 autres membres