www.handi-zen.com

handi-zen

De coeur à coeur… ma vérité des dernières semaines

1412 appréciations
En ligne
Si tu me demandais de résumer les dernières semaines depuis le début du confinement en quelques mots, je te répondrais: souffrance, réflexions, prière et guérison profondes. Laisse-moi t’expliquer…

Peut-être que tu le sais déjà, mais je souffre d’anxiété sévère depuis la perte de mon premier enfant à 6 mois de grossesse en 2008. Mon anxiété est le résultat de l’hypocondrie et de la peur de mourir. Cette anxiété se transpose généralement par des douleurs physiques (musculaires et nerveuses), le syndrome du côlon irritable, l’acouphène, l’insomnie et bien plus encore…

J’ai pris par le passé des médicaments pendant 10 ans pour m’offrir un répit de ces souffrances et être capable de fonctionner tout en profitant de ces années pour étudier la gestion des traumas par le souffle, le yoga, la méditation et le mouvement conscient. Aujourd’hui, je peux dire que je possède un beau gros sac à outils et ma compréhension du trauma est de plus en plus claire, mais je continue d’étudier sans arrêt, car une force inconsciente me pousse dans cette direction… Cette même force me dit que plusieurs personnes vivent la même chose que moi et se sentent seules dans leur vortex traumatique et que je pourrais leur apporter des outils exceptionnels qui fonctionnent pour moi.

Depuis le début du confinement, je me suis rendu compte que tous mes « stresseurs » et mes « déclencheurs » sont réapparus avec une force supérieure. Le fait de me sentir prise en cage à tous les niveaux ainsi que l’insécurité face à mon corps a augmenté la puissance de retour des symptômes. J’ai replongé presque aussi creux qu’il y a 10 ans, dans la douleur, dans la peur, dans la noirceur totale… J’ai tenté de lutter, de bouger, de me changer les idées, de méditer et de respirer, mais j’avais l’impression que rien ne fonctionnait. Me voir ainsi et voir le regard de ma famille sur moi ne faisait qu’aggraver mon état… J’ai donc finalement choisi: l’impuissance et la prière. J’ai fait appel à ma mère et mon fils qui sont maintenant ensemble dans un autre monde, à l’archange Raphaël (archange de la guérison) et à mes guides de lumière. Je me suis branchée à eux en leur mentionnant ceci: je suis impuissante et j’ai besoin de votre aide. À partir de ce moment, j’ai recommencé doucement à voir clair… Je me suis fait un programme dans lequel, JE me priorise dans ma journée.

Tu aimerais connaitre mon programme? Le voici:

– Au réveil (toujours dans mon lit), 10-15 minutes de respirations longues et profondes par le nez (inspire sur un compte de 5 et expire sur un compte de 8).
– Au lever, je médite 15 minutes sur mon tapis (attention sur le souffle). Ensuite, je pratique mon échauffement quotidien: https://annielanglois.com/videos#video-1 suivit d’un de mes kriyas préférés, comme par exemple le kriya pour l’élévation: https://annielanglois.com/videos#video-5.
– Je m’installe pour travailler en matinée et me retire avant le lunch pour quelques respirations en cohérence (inspire sur un compte de 5 et expire sur un compte de 5).
– Il m’arrive d’ajouter des séries de salutations au soleil en après-midi lorsque je sens que mon corps a besoin de plus de mouvement.
– Je prends ma marche quotidienne tout de suite après le lunch pendant 45 minutes et pour le restant de l’après-midi, je dessine avec ma fille. Eh OUI! Je me suis découvert une réelle passion pour le dessin par numéro comme cette activité ne me demande absolument aucun travail mental même pas celui de décider quelle couleur utiliser lol.
– Je fais la cuisine en fin de journée pour préparer le souper, ce qui m’apporte de l’ancrage et après souper, on danse en famille et on rit de bon coeur!
– En soirée, je prends un bain au sel d’epsom avec huile essentielle (copeiba ou lavande) et lorsque ma petite est couchée je me retire une dernière fois pour méditer sur ma respiration.
– Lorsque je retrouve mon lit, je prie ma petite famille céleste pour leur demander leur support et leur amour et je prends ensuite le temps de scanner mon corps en portant mon attention sur les différentes sensations, sans jugement et sans attachement.

À travers ce beau programme, je me réserve des moments de discussion avec Yantsi (mon conjoint) sur la vie et des moments de support en regard avec ce que l’on ressent, car faut se le dire, ce n’est pas plus facile pour lui comme cette période fait ressortir aussi ses « déclencheurs ». Je réserve aussi du temps de présence à ma petite fille pour entrer dans son monde où il y a rarement des problèmes, mais plutôt des licornes et des dragons gentils. Je prends note dans un journal de ce qui a contribué positivement à me sentir bien et ce qui a pu renforcer mes symptômes négativement dans ma journée pour que je puisse trouver des solutions adéquates.

Blogue

De coeur à coeur… ma vérité des dernières semaines
Par Annie Langlois | 9 mai 2020 0 commentaire
Partager
Facebook
Twitter
Email
Pinterest

Si tu me demandais de résumer les dernières semaines depuis le début du confinement en quelques mots, je te répondrais: souffrance, réflexions, prière et guérison profondes. Laisse-moi t’expliquer…

Peut-être que tu le sais déjà, mais je souffre d’anxiété sévère depuis la perte de mon premier enfant à 6 mois de grossesse en 2008. Mon anxiété est le résultat de l’hypocondrie et de la peur de mourir. Cette anxiété se transpose généralement par des douleurs physiques (musculaires et nerveuses), le syndrome du côlon irritable, l’acouphène, l’insomnie et bien plus encore…

J’ai pris par le passé des médicaments pendant 10 ans pour m’offrir un répit de ces souffrances et être capable de fonctionner tout en profitant de ces années pour étudier la gestion des traumas par le souffle, le yoga, la méditation et le mouvement conscient. Aujourd’hui, je peux dire que je possède un beau gros sac à outils et ma compréhension du trauma est de plus en plus claire, mais je continue d’étudier sans arrêt, car une force inconsciente me pousse dans cette direction… Cette même force me dit que plusieurs personnes vivent la même chose que moi et se sentent seules dans leur vortex traumatique et que je pourrais leur apporter des outils exceptionnels qui fonctionnent pour moi.

Depuis le début du confinement, je me suis rendu compte que tous mes « stresseurs » et mes « déclencheurs » sont réapparus avec une force supérieure. Le fait de me sentir prise en cage à tous les niveaux ainsi que l’insécurité face à mon corps a augmenté la puissance de retour des symptômes. J’ai replongé presque aussi creux qu’il y a 10 ans, dans la douleur, dans la peur, dans la noirceur totale… J’ai tenté de lutter, de bouger, de me changer les idées, de méditer et de respirer, mais j’avais l’impression que rien ne fonctionnait. Me voir ainsi et voir le regard de ma famille sur moi ne faisait qu’aggraver mon état… J’ai donc finalement choisi: l’impuissance et la prière. J’ai fait appel à ma mère et mon fils qui sont maintenant ensemble dans un autre monde, à l’archange Raphaël (archange de la guérison) et à mes guides de lumière. Je me suis branchée à eux en leur mentionnant ceci: je suis impuissante et j’ai besoin de votre aide. À partir de ce moment, j’ai recommencé doucement à voir clair… Je me suis fait un programme dans lequel, JE me priorise dans ma journée.

Tu aimerais connaitre mon programme? Le voici:

– Au réveil (toujours dans mon lit), 10-15 minutes de respirations longues et profondes par le nez (inspire sur un compte de 5 et expire sur un compte de 8).
– Au lever, je médite 15 minutes sur mon tapis (attention sur le souffle). Ensuite, je pratique mon échauffement quotidien: https://annielanglois.com/videos#video-1 suivit d’un de mes kriyas préférés, comme par exemple le kriya pour l’élévation: https://annielanglois.com/videos#video-5.
– Je m’installe pour travailler en matinée et me retire avant le lunch pour quelques respirations en cohérence (inspire sur un compte de 5 et expire sur un compte de 5).
– Il m’arrive d’ajouter des séries de salutations au soleil en après-midi lorsque je sens que mon corps a besoin de plus de mouvement.
– Je prends ma marche quotidienne tout de suite après le lunch pendant 45 minutes et pour le restant de l’après-midi, je dessine avec ma fille. Eh OUI! Je me suis découvert une réelle passion pour le dessin par numéro comme cette activité ne me demande absolument aucun travail mental même pas celui de décider quelle couleur utiliser lol.
– Je fais la cuisine en fin de journée pour préparer le souper, ce qui m’apporte de l’ancrage et après souper, on danse en famille et on rit de bon coeur!
– En soirée, je prends un bain au sel d’epsom avec huile essentielle (copeiba ou lavande) et lorsque ma petite est couchée je me retire une dernière fois pour méditer sur ma respiration.
– Lorsque je retrouve mon lit, je prie ma petite famille céleste pour leur demander leur support et leur amour et je prends ensuite le temps de scanner mon corps en portant mon attention sur les différentes sensations, sans jugement et sans attachement.

À travers ce beau programme, je me réserve des moments de discussion avec Yantsi (mon conjoint) sur la vie et des moments de support en regard avec ce que l’on ressent, car faut se le dire, ce n’est pas plus facile pour lui comme cette période fait ressortir aussi ses « déclencheurs ». Je réserve aussi du temps de présence à ma petite fille pour entrer dans son monde où il y a rarement des problèmes, mais plutôt des licornes et des dragons gentils. Je prends note dans un journal de ce qui a contribué positivement à me sentir bien et ce qui a pu renforcer mes symptômes négativement dans ma journée pour que je puisse trouver des solutions adéquates.

En résumé, je crois qu’une certaine discipline est nécessaire pour s’assurer de prendre soin de SOI adéquatement dans une période comme celle que l’on vit. Il est aussi primordial d’avoir du support venant d’un proche ou un professionnel avec qui on se sent écouté et reçu. Trouver un « hobby » peut aussi vous apporter un bien fou (dessin, bricolage, cuisine, écriture, lecture, jardinage…)! Enfin, la prière et votre sac à outils (yoga, respiration, méditation, mouvement) contribueront énormément à vous garder sain de corps et d’esprit.

Cette période de grande transformation fait ressortir tout ce qui aspire à être réglé… Au lieu de combattre, si on se laissait bercer dans cette direction sachant qu’elle nous portera vers la source et la lumière, qu’en pensez-vous?

Avec amour et sincérité xx


Annie Langlois

Annie Langlois est une entrepreneure dans le domaine du mieux-être,
Source myvirtualyoga

137 appréciations
Hors-ligne
j'aime cette phrase " cette période de grande transformation fait ressortir tout ce qui aspire à être réglé" ce confinement m'a fait prendre conscience de la grande colère qui était en moi, colère contre ces médecins qui voulaient me changer les reins et m'en mettre en plastique et on ne pouvait que le faire deux fois et après je serai plus de cette vie, ce n'est pas pour moi que j'étais en colère mais  pour la pauvre gamine ou gamin que des parents n'ont pas eu la force de résister aux médecins et sont décédés,j'ai eu la grande chance que mes parents ont refusés et que ma mère ne voulait pas que l'on me charcute tout cela pour "faire avancer la science"! merci maman merci papa pour votre ténacité, j'ai pardonné avec mon coeur et mon âme à ces médecins.
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Discussion textes.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 236 autres membres