www.handi-zen.com

handi-zen

4 étapes pour mieux vivre avec les émotions négatives

858 appréciations
Hors-ligne
Lorsque j’ai été introduite à la méditation vers l’âge de 18 ans, je fonçais dans la vie de façon assez égocentrique, comme si rien n’était à mon épreuve. Comme tous les jeunes adultes, mes émotions positives ou négatives, étaient très fortes. Lorsque je vivais de la colère, je sortais complètement de mes gonds de façon incontrôlable; parmi les émotions les plus dramatiques, je dirais que la honte et la tristesse étaient celles que j’appréhendais le plus.

Avec le recul, je constate que l’adolescente en moi était encore très présente, mais maintenant, c’était avec les responsabilités d’une jeune adulte… je m’identifiais beaucoup à ce qui causait ces émotions et j’étais incapable de prendre le recul nécessaire pour me sentir équilibrée et vivre une vie d’adulte comme je croyais qu’elle devait être!

L’introduction à la méditation a été pour moi une porte qui s’ouvrait vers l’expression de ces émotions sans les juger.

Quand on y pense, si nous n’avons pas été enseignés à vivre avec les émotions négatives, si nous n’avons pas été outillés dès notre plus jeune âge à reconnaitre ces états intérieurs, à les désamorcer avant qu’ils n’affectent toute notre vie, on arrive dans le monde des grands avec une incapacité à gérer ces émotions, on les refoule, on les ravale et on fait semblant que tout est parfaitement bien et sous contrôle…

Les réseaux sociaux sont remplis d’images de vie parfaite… tout semble bien aller tout le temps parce qu’on ne parle pas, on ne montre pas les moments de désarroi, car ça n’intéresse personne de toute façon! Pourquoi avons-nous une si grande aversion pour les émotions négatives? Peut-être parce que nous n’avons pas d’outils pour les transcender et qu’on préfère les refouler ou les nier de notre existence… Pourtant, même après des années de pratique de méditation, je vis, moi aussi chaque jour des émotions qui sont négatives. Elles font partie de mon quotidien.

Je vous partage ici quatre étapes pour vivre les émotions dans la pleine conscience au quotidien. Elles sont tirées des enseignements de la pleine conscience et de Sharon Salzberg, fondatrice de Insight Meditation Society, que j’ai eu la chance de rencontrer au festival Wanderlust de Tremblant.
Voici les quatre étapes:

Reconnaitre : Il est difficile de transcender les émotions négatives si nous ne les avons pas d’abord reconnues.

Accepter : Accepter de vivre de la colère, de la peur, de la peine ou de l’ennui par exemple est un autre pas dans la pleine conscience. Tant et aussi longtemps qu’on fait l’autruche et qu’on ignore ces émotions, qu’on essaie de les repousser, il est très difficile de faire la paix.

Investiguer : La réaction est très souvent notre façon de vivre les émotions négatives. Nous allons alors réagir à ce qui cause cette émotion : le divorce, la perte d’emploi, un commentaire offusquant à votre endroit, etc. Plutôt que de fuir, la pleine conscience suggère qu’on plonge dans l’émotion et qu’on lui laisse l’espace pour prendre vie dans notre corps. Ensuite, on observe les sensations sans réagir. Dans cet instant, on expérimente l’émotion complètement et cela nous permet de mieux vivre ce qui est là en pleine conscience plutôt qu’avoir notre réaction habituelle.

Ne pas s’identifier (détachement) : L’acceptation nous amène à l’étape de la non-identification. La honte, la déception ou la tristesse que nous vivons à cet instant n’est pas qui on est. Nous ne sommes pas le résultat de nos émotions. On réalise que l’émotion négative émerge, vit pendant un moment, puis se dissipe. Nous ne sommes pas ces émotions, nous les transcendons en se rappelant de qui on est vraiment avant et après que ces émotions submergent notre moment présent.

Source myvirtualyoga janick leonard
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Discussion textes.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres