www.handi-zen.com

handi-zen

Guerre 14-18,chapitre 7

851 appréciations
Hors-ligne

Attentat de Sarajevo
Article détaillé : Attentat de Sarajevo.

Procès de Gavrilo Princip à la suite de l'assassinat de l’archiduc François-Ferdinand d'Autriche le 28 juin 1914.
Le détonateur du processus diplomatique aboutissant à la guerre est le double assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie, et de son épouse morganatique Sophie Chotek, duchesse de Hohenberg, à Sarajevo le 28 juin 1914 par un étudiant nationaliste serbe de Bosnie, Gavrilo Princip(35.) Les autorités autrichiennes soupçonnent immédiatement la Serbie voisine d’être à l’origine du crime. L'Autriche-Hongrie interpelle l'Allemagne sur cela, mais pas l'Italie. Le 5 juillet, l’Allemagne assure l’Autriche-Hongrie de son soutien et lui conseille la fermeté. Les Autrichiens pensent battre facilement la Serbie et lui donner ainsi une bonne leçon qui calmera ses ardeurs expansionnistes. Il semble au haut commandement allemand que jamais les chances d’un succès contre la Serbie, la Russie et la France ne seraient aussi favorables. C’est la politique dite « du risque calculé » définie par le chancelier Bethmann-Hollweg. L’Autriche, quant à elle, compte profiter de l’occasion pour éliminer la Serbie en tant que puissance dans les Balkans(36.)


Entrée en guerre
En Allemagne, Guillaume II assure l'Autriche de son appui inconditionnel. C'est alors que survient l'attentat de Sarajevo, prétexte pour l'Autriche d'en finir avec le foyer pro-slave que constitue la Serbie.
Déclarations de guerre en 1914
28 juillet : Autriche-Hongrie à la Serbie ;
1er août : Allemagne à la Russie ;
3 août : Allemagne à la France ;
4 août : Royaume-Uni à l'Allemagne ;
6 août[réf. nécessaire] : Autriche-Hongrie à la Russie ;
11 août : France à l’Autriche-Hongrie ;
13 août : Royaume-Uni à l'Autriche-Hongrie ;
23 août : Japon à l'Allemagne ;
3 novembre : France et Royaume-Uni à l'Empire ottoman.


Crise de juillet

Télégramme du gouvernement austro-hongrois au gouvernement serbe lors de la déclaration de guerre du 28 juillet 1914.

La déclaration de guerre de l'Empire Allemand, signée par le Kaiser Guillaume II.
Articles détaillés : Crise de juillet et Tentatives de paix pendant la Première Guerre mondiale.
Après concertation avec l'Allemagne, le 23 juillet, l’Autriche-Hongrie lance un ultimatum en dix points à la Serbie dans lequel elle exige que les autorités autrichiennes puissent enquêter en Serbie(37.) Le lendemain, à l’issue du Conseil des ministres tenu sous la présidence du tsar à Krasnoïe-Sélo, la Russie ordonne la mobilisation partielle pour les régions militaires d’Odessa, Kiev, Kazan et Moscou, ainsi que pour les flottes de la Baltique et de la mer Noire. Elle demande en outre aux autres régions de hâter les préparatifs de mobilisation générale(d). Les Serbes décrètent la mobilisation générale le 25 et, au soir, déclarent accepter tous les termes de l’ultimatum, hormis celui réclamant que des enquêteurs autrichiens se rendent dans le pays(37.) À la suite de cela, l’Autriche rompt ses relations diplomatiques avec la Serbie, et ordonne le lendemain, une mobilisation partielle contre ce pays pour le (28,) jour où, sur le refus d'approuver son ultimatum lancé cinq jours plus tôt, elle lui déclare la guerre. L'Italie, qui n'avait pas été interpellée par l'Autriche, déclare sa neutralité. Le gouvernement français ordonne à son armée de retirer toutes ses troupes à dix kilomètres en deçà de la frontière allemande, pour faire baisser la tension et éviter tout incident de frontière qui pourrait dégénérer.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 184 autres membres