www.handi-zen.com

handi-zen

Inviter le sacré

878 appréciations
En ligne
Les rituels et les cérémonies sont anciens et universels, ils font partie intégrante de nos vies depuis des siècles, sont teintés par les différentes cultures et par les transformations sociales. Ils soulignent, célèbrent, marquent et honorent les différents passages tels que les naissances, les saisons, l’âge adulte, les cycles lunaires, la mort, etc. Les rites sont à mes yeux une forme de méditation profonde et active, ils ont une séquence, un rythme, une constance, des associations.

Pour moi ils sont ‘vivants’. Pratiqués avec intentions et qualités de présence, ils peuvent supporter des changements, initier des guérisons, nous permettre de transcender les sensations ordinaires en nous unissant à une dimension plus vaste de l’existence, celle qui nous rallie au grand cercle qui inclut tous les êtres.

C’est donc ce que je vous propose, inviter le sacré en vous et dans vos expériences, en toute simplicité. Comme si on se préparait à recevoir ou accueillir quelqu’un de significatif chez soi ou que l’on confectionnait un nid invitant pour notre âme, une branche à la fois. Chaque instant, on emmagasine et on se laisse imprégner des sensations, des ressentis, des émotions, des états, des interactions, des personnes, des mémoires….

Comme si les pétales fanés de tout ce dont on fait l’expérience consciemment ou inconsciemment nous colleraient à la peau. On accumule des couches et des couches de pétales fanées sur notre corps physique et énergétique. Imaginez tout ce que l’on porte après une année. Selon certaines croyances, l’énergie stagnante en plus de se loger en vous pourrait aussi se loger autour de vous donc aussi en des lieux. Qu’est-ce que ça évoque en vous ?
Nous sommes tous et toutes des porteurs de feu. Ce qui signifie également d’être gardien et responsable de son propre feu. Parce que c’est à travers ce que l’on porte que nous nous amenons dans le monde, que nous contribuons au collectif et le collectif a besoin de nous, de vous… du vrai nous. Permettre à notre véritable nature d’avoir sa juste place en soi, libre de ce qui nous habite parfois et qui n’est pas ‘nous’. Ce que j’aimerai vous offrir c’est une philosophie organique à l’image des enseignements que j’ai reçus, soit de trouver un équilibre qui nous correspond entre le respect des traditions ancestrales et le respect de soi.

Rendre accessible cette pratique puissante, celle de la purification ou du ‘smudging’ en vous parlant d’une exploration, non pas d’un savoir-faire ou d’une technique, mais plutôt d’un savoir-être. Profiter de cette occasion pour vous accorder un moment afin de redonner à la terre ce qui a besoin d’amour en nous, laisser aller tout ce qui n’est plus nécessaire. Créer de l’espace, du mouvement pour accueillir les messages de l’intuition, secouer les pétales fanées. Assouplir les tensions et les résistances à l’intérieur de nous et de nos communautés.

Les sagesses qui m’ont été transmis m’ont appris d’oeuvrer en collaboration avec la plante et ses vertus. Pour collaborer, à mon avis, cela implique de développer une intimité, une connaissance de la plante, de sa médecine. Dans le même esprit que mon article précédent “être en lien: une pratique spirituelle”, ouvrir un dialogue avec la plante, aller à sa rencontre en pleine conscience. Suivez votre instinct. Vous pourriez entrer en méditation avec elle d’abord, ou encore faire quelques recherches sur son habitat, ses propriétés par exemple. Laissez la plante qui va travailler avec vous à absorber, nettoyer, libérer, alléger, dissiper le brouillard pour vous, vous choisir. Ce peut être de la sauge, du foin d’odeur, du cèdre ou du paolo santo par exemple.

Vous pouvez recréer le nid dont je vous parlais plutôt au creux de vos mains afin d’y recevoir la médecine, par l’entremise de la fumée de la plante qui brûle et l’a faire voyager, circuler au dessus de votre tête pour nettoyer le mental, faire de même pour vos yeux, vos oreilles, votre bouche afin de voir avec clarté, écouter avec sincérité, parler avec intégrité. Pensées justes, paroles justes, actions justes. Vous pouvez ensuite faire circuler la fumée au-dessus de votre corps et de votre coeur pour connecter à la pureté de votre coeur tambour qui bat en votre territoire. La fumée me fascine. Elle dessine sa présence dans l’air, comble le vide. Comme si les prières ou les intentions qu’on avait infusé dans la plante prenaient forme pour se frayer un chemin jusqu’au ciel, qui lui les reçoit. Dès que je ressens l’odeur, cela agit instantanément pour moi, en créant une transition d’un état à un autre. Pour moi c’est un signe tangible que le sacré répond à l’appel quand je l’invite.



En humilité,

Karine

Source myvirtualyoga
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Discussion textes.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 187 autres membres