www.handi-zen.com

handi-zen

Ce que la vie m'a appris

903 appréciations
En ligne

Ce que la vie m’a appris...


S’entraider, encourager, soutenir élève quelqu’un. Ne ratons jamais une telle occasion, à savoir, de faire du bien à autrui. C’est gratuit mais ça apporte beaucoup. Alors, allons là où nous sommes reconnus puis entourons-nous de ceux qui partagent notre enthousiasme et non de ceux qui éteignent ce qu’il y a de plus précieux en nous : notre flamme intérieure.


De l’attente naît la déception. Non seulement ne rien attendre d’autrui préserve notre état émotionnel mais en plus nous rend surtout libres. Libre d’agir comme bon nous semble, et rend finalement toute chose possible.


Alors, n’attendez absolument rien d’autrui, pas même un soutien. Ce ne sont pas souvent ceux auxquels on croit qui nous aident le plus. N’attendez rien et tout sera plus fluide. Si vous recevez quelque chose, cela vous semblera être un . Oui, si vous recevez du soutien, ce sera alors perçu comme une bénédiction, si cela ne vient pas, au moins, vous resterez d’humeur égale.


Être soutenu, de manière générale, donne des ailes, mais à l’inverse, ne pas l’être, peut nous les briser, nous empêchant ainsi de voler. Mais après tout, si on regarde bien, il y a bien une différence entre soutenir quelqu’un et y être indifférent ou autre. Tout est donc affaire de perception, là où certains “pensent” te soutenir, et ce que tu reçois vraiment. D’ailleurs, il y a souvent un fossé entre ce que tu perçois et ce que tu as.


Cependant, ne gaspillons plus notre énergie à vouloir secrètement des choses qui ne viennent pas. Chacun sa carte du territoire, chacun sa représentation, chacun son ressenti ou autre. En clair, chacun “ses préoccupations” dirons-nous. C’est OK pour cela.


Retenons bien que parfois, une personne peut penser soutenir quelqu’un et l’autre ne le perçoit pas comme tel. Pourquoi ? Car nous ne parlons finalement pas le même langage. A savoir que la façon de faire, de l’un, ne parlera pas forcément à l’autre. Mais on se rend plus compte de cela à des moments clés, lors de faits importants. Et c’est quand le soutien vient à manquer bien on se sent seul et démuni voire désarmé.


Mais de grâce, puisque “tout le monde semble occupé” dans le monde qui est le sien, occupé à quoi exactement, je n’en sais rien, redoublons d’efforts et continuons à oeuvrer pour ce qui constitue notre bonheur. Le reste, ce n’est que du bonus.


Retenons dans tous les cas que ce n’est pas seulement quand les gens seront au sommet qu’il faudra multiplier les bons voeux et faire des embrassades ! Soutenir commence par être présent dans les petites actions du quotidien.


Ne négligeons jamais les petits commencements. Vous ne savez pas ce que les gens peuvent devenir. Et sans soutien, vous pouvez peut être le priver d’être encore plus grandiose qu’il ne l’est présentement. Mais en le soutenant, vous lui offrirez l’impulsion supplémentaire suffisante pour le propulser encore plus loin devant. Seul, on peut y arriver tant bien que mal. Mais ensemble on atteint des sommets ! On ne réussit jamais franchement seul ! D’où l’importance de bien choisir son environnement.


Rappelez-vous quand vous voyez un arbre, il a d’abord été un gland. Ceci pour rappeler que tout commence petit. Ou dit autrement, le soutien, c’est comme du lait,ça nourrit le bébé avant de devenir grand et fort.


En conclusion, ne manquez jamais une occasion de soutenir quelqu’un. Offrez-lui la possibilité d’ouvrir ses ailes pour alors mieux s’envoler.


© Nathy LaBell,

Source jepositiveauxmax
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Discussion textes.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 202 autres membres