www.handi-zen.com

handi-zen

A bas la performance !

748 appréciations
Hors-ligne
Dans nos vies, on nous parle partout et souvent d’améliorer notre performance. Notre société est basée sur l’idée que l’on doit constamment se dépasser. Performer veut dire donner notre rendement optimal. Ces manières de faire génèrent de la motivation lorsque vous êtes passionné ou très impliqué dans l’atteinte des résultats, lorsque l’objectif vous tient vraiment à cœur. Par contre, il s’agit d’une méthode un peu moins prometteuse lorsque l’objectif est difficile pour nous.

C’est une des raisons pour laquelle je vous propose de viser plutôt sur l’efficacité. Être efficace signifie simplement que les gestes font en sorte d’atteindre leur but, rien de plus. Pas question de se dépasser, simplement atteindre un objectif à sa mesure. L’idée est de produire un effet, celui que vous voulez, comme par exemple augmenter votre niveau d’énergie. On est très loin de l’optimisation. Lorsque les habitudes seront bien implantées, vous pourrez peut-être penser à performer, à tendre vers votre rendement optimal.

Prenons l’exemple de Louis qui s’était engagé à courir 5 km d’ici 3 mois. Louis a 46 ans et n’a pas de problème de santé majeur. En matière d’activité physique, pour un homme dans la fleur de l’âge, le rendement optimal de Louis peut être évalué très haut. Si on le compare par exemple à celui de Jean-Luc, lui aussi 46 ans, triathlète depuis bon nombre d’années, qui est tombé dans la soupe sportive dès l’enfance, la comparaison et la notion de rendement optimal ne prévalent plus. Ils ont le même âge, mais ils ne partent pas du même endroit. Si Louis base son évaluation de sa performance sur ce qui est attendu en comparaison à d’autres, il confondra son objectif personnel avec un idéal hors d’atteinte. Viser la performance de Jean-Luc pour Louis va mener à un abandon certain.

Le rendement optimal suggère que nos résultats soient mis en perspectives par rapport à d’autres rendements semblables, donc assujettis à des critères extérieurs. La seule manière de fonctionner lorsqu’on est face à un objectif important, mais difficile est de se mesurer à soi-même seulement. Évaluez votre progrès face à vous-même seulement. Vous n’avez pas besoin de vous comparer à d’autres standards que les vôtres. S’évaluer pour soi-même veut dire évaluer selon vos barèmes personnels. Mesurez votre progrès en fonction de vos ressources à vous et de vos objectifs personnels. Il n’y a pas de concours possible dans ces sphères.

Par exemple, Louis qui s’est engagé à courir 5 km d’ici 3 mois doit partir de ses capacités à lui pour poser ses barèmes, mais surtout mesurer son évolution en fonction de ses critères personnels. Il pourra donc mesurer la distance qu’il est capable de parcourir au début de ses 3 mois et ensuite mesurer son évolution. Au départ, Louis a été capable de faire 1 km de marche. C’est son barème de départ.

Constater la progression au jour le jour et mesurer vos progrès va vous aider aussi à persévérer! Mais je propose d’aller encore un peu plus loin et d’évaluer votre fierté au jour le jour. Cette façon de faire va renforcer un sentiment positif, va annexer un sentiment de fierté à l’activité physique. C’est une manière facile de changer votre perception face à quelque chose de difficile. C’est une manière de promouvoir pour soi, la pratique régulière de l’activité physique.

Mesurez votre niveau de satisfaction face à vous-même à chaque jour d’exercice prévu :

Sur une échelle de 1 à 10… Quel est mon niveau de satisfaction par rapport à moi-même aujourd’hui?

Cette mesure du niveau de satisfaction doit s’accompagner aussi d’une mesure de votre niveau d’énergie. Mesurer l’énergie sert à évaluer ce dont on est capable au quotidien de sorte qu’on ne se demande pas de performer si on n’en est pas capable, simplement de faire un pas dans la direction de notre objectif. Je vous propose donc qu’avant et après avoir fait votre activité physique; mesurez votre niveau d’énergie de sorte qu’au jour le jour vous puissiez ajuster votre barème. Sur une échelle de 1 à 10…

Quel est votre niveau d’énergie avant la pratique de votre activité?
Quel est votre niveau d’énergie après?

Reprenons l’exemple de Louis. Le mercredi de la 4e semaine Louis a été capable de courir 1km. C’était la première fois qu’il y arrivait. Lorsqu’il s’est levé le matin son niveau d’énergie était à 9/10. Le soir en rentrant à la maison, son niveau d’énergie n’avait pas beaucoup baissé. Il a évalué son niveau de satisfaction personnelle à 10/10 à son retour.

Le jeudi était prévu comme une journée sans activité physique. Le vendredi, il espérait être capable de reproduire son exploit personnel et son défi était donc de courir 1km. Niveau d’énergie le matin évaluée à 7/10. Malheureusement, le vendredi fut une très mauvaise journée pour lui, rien n’allait rondement et tout était difficile, de sorte qu’en rentrant chez lui, il n’avait plus aucune envie d’aller courir. Il a mesuré son niveau d’énergie à 2 sur 10. Il a décidé d’aller quand même dehors pour ne pas se sentir à 2 au niveau de la satisfaction personnelle. Il a décidé de faire son mieux, peu importe ce à quoi son mieux correspondait. Il a donc marché 500m et assez lentement de surcroit. S’il ne fait qu’évaluer sa distance (500m), Louis ne sera pas fier de lui. Mais s’il évalue sa satisfaction de lui-même compte tenu de son niveau d’énergie, il se donnera un bon 9 sinon 10 sur 10 d’avoir fait l’effort de sortir dehors.

Cette manière de procéder possède plusieurs avantages. Le premier est de ne pas vous imposer des barèmes impossibles. L’objectif est de ne pas abandonner la pratique de votre activité, ce n’est pas une course contre la montre. Le second avantage est d’évaluer chaque jour vos capacités et d’ajuster votre barème en fonction de votre capacité du jour, nécessairement elle augmentera. Le troisième et non le moindre est d’augmenter votre niveau de satisfaction, votre sentiment de fierté et de confiance, promouvoir une attitude et un sentiment positif face à quelque chose qui nous parait rébarbatif. Se sentir fier est beaucoup plus porteur que de se taper dessus constamment.

De 1 à 10, quel est mon niveau d’énergie général en ce moment dans ma vie?
Je veux l’augmenter à combien?


Source : manon Couture

Source myvirtualyoga
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Discussion textes.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 163 autres membres