www.handi-zen.com

handi-zen

Sitelle torchepot,chapitre,7

838 appréciations
En ligne

La Sittelle torchepot et l'homme
Dans la culture
Dans l'Edda poétique, recueil de poèmes du XIIIe siècle sur la mythologie nordique, un poème narre l'histoire d'un jeune aventurier, Sigurth, qui allié au nain Regin, tue le dragon Fafnir. Il absorbe un peu de sang du dragon et se met alors à comprendre le langage des sittelles autour de lui. Elles le préviennent de la traîtrise du nain qui veut le tuer pour s'emparer seul du trésor du dragon. Sigurth tue alors Regin puis, guidé par les sittelles, se rend au siège du royaume avec le trésor, où il épousera une belle princesse(57.)
Le naturaliste français Georges-Louis Leclerc de Buffon rapporte et commente dans son Histoire naturelle un commentaire de Pierre Belon à propos des relations entre les partenaires sittelles : « « Les paysans ont observé, dit Belon, que le mâle bat sa femelle quand il la trouve qu'elle s'est départie de lui, dont ils ont fait un proverbe pour un qui se conduit sagement en ménage, qu'il ressemble au torche-pot » mais quoi qu'il en soit de la sagesse des maris, je ne crois point que, dans ce cas particulier, celui-ci ait la moindre intention de battre sa femme; je croirais bien plutôt que cette femelle, qui se fait désirer si long-temps avant la ponte, est la première à se retirer après l'éducation de la famille, et que lorsque le mâle la rencontre après une absence un peu longue, il l'accueille par des caresses d'autant plus vives, même un peu brusques, et que des gens qui n'y regardent pas de si près, auront prises pour de mauvais traitements »(58.)


Menaces et protection
La Sittelle torchepot est largement répandue, son aire de répartition connue étant proche de 23 300 000 km2 et couvrant une grande partie des habitats disponibles et adaptés(59,)(60). On estime qu'il existe en Europe de 22,5 à 57 millions d'individus, soit une population totale comptant entre 45,9 et 228 millions d'individus, les effectifs étant globalement stables. La Chine, Taïwan, la Corée, le Japon et la Russie comptent au moins chacun entre 10 000 et 100 000 couples reproducteurs(59.) Pour ces raisons, l'espèce est considérée comme de « préoccupation mineure » par l'Union internationale pour la conservation de la nature(48.) C'est une espèce commune sur l'essentiel de son aire de répartition, bien que les densités soient plus faibles le plus au nord et dans les forêts de conifères. Les effectifs de Sibérie fluctuent selon les disponibilités de pommes de pin3. Lors des dernières décennies, la Sittelle torchepot a colonisé l'Écosse et les Pays-Bas, et a augmenté sa distribution au pays de Galles, dans le Nord de l'Angleterre, en Norvège et dans le Haut Atlas. S. e. asiatica se reproduit parfois en Finlande et dans le Nord de la Suède au gré d'irruptions. Sa dépendance aux gros arbres peut causer des déclins locaux en cas de destruction ou de fragmentation de vieux boisements1. Une étude de 2009 a essayé de prédire l'impact que pourront avoir les changements climatiques sur la répartition de plusieurs espèces de sittelles en Asie, en modélisant deux scénarios ; la Sittelle torchepot pourrait voir sa distribution diminuer de 64,7 à 64,8 %(61).


Bibliographie
(en) Simon Harrap (ill. David Quinn), Tits, Nuthatches and Treecreepers, Londres, Christopher Helm, 1996, 464 p. (ISBN 0-7136-3964-4)
(en) Erik Matthysen (ill. David Quinn), The Nuthatches, Londres, T. & A. D. Poyser, 1998, 315 p. (ISBN 0-85661-101-8)
(en) David Snow et Christopher M. Perrins, The Birds of the Western Palearctic (BWP), Oxford, Oxford University Press, 1998 (ISBN 0-19-854099-X)
(en) Josep del Hoyo, Andrew Elliott, Jordi Sargatal et David A. Christie, « Eurasian Nuthatch » [archive], sur Handbook of the Birds of the World Alive, Lynx Edicions (consulté le 7 mai 2014)
Références taxinomiques
(en) Référence Congrès ornithologique international : Sitta europaea dans l'ordre Passeriformes [archive] (consulté le 2 juin 2015)
(en) Référence Alan P. Peterson : Sitta europaea dans Sittidae [archive] (consulté le 23 juin 2014)
(fr+en) Référence Avibase [archive] : Sitta europaea  [archive] (+ répartition [archive]) (consulté le 23 juin 2014)
(fr+en) Référence ITIS : Sitta europaea Linnaeus, 1758 [archive] (+ version anglaise [archive] ) (consulté le 23 juin 2014)
Liens externes
(fr) Référence Oiseaux.net : Sitta europaea Linnaeus, 1758 [archive] (+ répartition [archive]) (consulté le 23 juin 2014)
(en) « Sitta europaea Linnaeus, 1758 » [archive], sur xeno-canto (consulté le 23 juin 2014)
(en) Référence UICN : espèce Sitta europaea Linnaeus, 1758 [archive] (consulté le 2 juin 2015)
(en) Référence Animal Diversity Web : Sitta europaea [archive] (consulté le 23 juin 2014)
(fr) Référence CITES : taxon Sitta europaea [archive] (sur le site du ministère français de l'Écologie) (consulté le 2 juin 2015)
(en) Référence Fauna Europaea : Sitta europaea [archive] (consulté le 23 juin 2014)
(en) Référence NCBI : Sitta europaea [archive] (consulté le 23 juin 2014)
(en) Référence uBio : Sitta europaea Linnaeus, 1758 [archive] (consulté le 23 juin 2014)
(en) Référence Catalogue of Life : Sitta europaea Linnaeus, 1758 [archive] (consulté le 23 juin 2014)
UN AUTRE ANIMAL
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres