www.handi-zen.com

handi-zen

sangsue médicale,chapitre,5

838 appréciations
Hors-ligne

Recherche et développement
Dans les organes de diverses espèces ou genre de sangsues dites médicinales, les biochimistes ont découvert ou isolé au moins 115 composés bioactifs. Pour la plupart, il s'agit d'anticoagulants probables. On y a notamment trouvé l'hirustasine, des antistasines et d'autres inhibiteurs de protéases(41,)(42.) Tuszinsky et al. en 1987 ont montré que les antistasins (comme d'autres inhibiteurs du facteur de coagulation Xa) ont des propriétés anti-métastatiques(43.)
Cependant, les quantités d'hirudine sécrétées par les sangsues ne permettent pas de valoriser cette molécule comme médicament. Il est question de synthétiser l'Hirudine (et des substances proches) par des techniques de génie génétique (ADN recombinant). Un matériel dit sangsue mécanique ("mechanical leeches") a été mis au point au début des années 2000 pour délivrer de l'héparine à dose contrôlée, mais il n'était pas encore commercialisé en 2007(44,)(45,)(46.)
Les séquences d'acides aminés de ces peptides courts diffèrent nettement au sein d'une espèce de celles trouvées chez des espèces étroitement apparentées(47 )et même parmi les paralogues de cette famille de sérine-protéase des différences sont observées au sein d'une même espèce(48.)


Autres principes thérapeutiques basés sur le parasitisme
Les thérapies utilisant ces sangsues utilisent des parasites naturels des mammifères, et sont à ce titre proches des Thérapies helminthiques, c'est-à-dire utilisant des helminthes
Article détaillé : Thérapie helminthique.
Effets de l'hirudothérapie sur l’environnement

Publicité ancienne où un marchand de la Nouvelle-Orléans vante les mérites des sangsues suédoises et de Hongrie qu'il importe et vend en Amérique du Nord comme sangsue médicinale. Une fois utilisées, les sangsues étaient souvent rejetées dans l'environnement
Du XVIIe au début du XXe siècle, les médecins de campagnes et les hôpitaux urbains civils et militaires achetaient des sangsues en grande quantité (jusqu'à plusieurs dizaines de millions par an).
Il reste plusieurs séquelles environnementales induites par ce phénomène :
Quatre espèces de sangsues, dites « médicinales » étaient particulièrement recherchées : Hirudo medicinalis (peut-être originellement la seule présente en France), Hirudo verbana, dite sangsue méditerranéenne, Hirudo orientalis dites caucasienne, et Hirudo troctina ou sangsue médicinale nord-africaine(49.)
Les collecteurs et marchands de sangsues ont ainsi décimé les populations naturelles de plusieurs pays européens, populations également diminuées par le drainage des zones humides, le recul des équins comme animaux de traits au profit du tracteur, l’arrivée des abreuvoirs artificiels et le recul de l’élevage en plein air au profit de l’élevage hors-sol.
Cette régression a récemment conduit l’IUCN à classer l’espèce médicinale en « presque menacée » ; et un statut d’espèce protégées a été accordé à la sangsue médicinale européenne, dans toute son aire naturelle de répartition, statut ambigu car plusieurs espèces sont en réalité utilisées comme sangsues médicinales et aucune étude n'a porté sur le degré précis de menace de ces espèces dans leur milieu.
Le commerce international des sangsues a été responsable d'introductions d'espèces hors de leur aire de répartition. Roy Sawyer explique(50 )par exemple que les bateaux de la marine anglaise transportant de la main d'œuvre de l'Inde vers les Antilles emportait à leur bord des bocaux de sangsues indiennes vivantes afin de pouvoir soigner les marins ou passagers. Ces sangsues étaient relâchées dans l'environnement antillais une fois l'équipage arrivé à bon port.
Des français ont aussi tenté d'introduire des sangsues du Sénégal pour les élever aux Antilles où on trouve encore aujourd'hui les traces de ces introductions volontaires(51)(,50.)


Économie
Impact historique
En 1832, les apothicaires et hôpitaux de France et d’Angleterre achètent massivement en Espagne, Russie, Grèce, Turquie, Hongrie des millions de sangsues, pendant que la Sologne est partout prospectée et que des éleveurs s'installent en Brière. Des artisans tonneliers fabriquent pour cela des barrils percés de trous sur le dessus(12 )et de nouveaux objets sont détournés ou fabriqués par les artisans verrier, potiers et tourneurs d’étain (52.)
Selon le Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales une nouvelle profession nait pour les femmes garde-malades qui emportent à domicile les sangsues pour les appliquer sur les malades, sur indication du médecin(12.)
Les potiers d'étain anglais habitués à produire du matériel médical(53) se mettent à fabriquer des boîtes rectangulaires au couvercle percé de trous dites « leech carriers » de forme rectangulaire au couvercle percé de trous, pour conserver et transporter les animaux. En France les garde-malades détournent de leur usage culinaire des boules à riz en faïence ou étain dont le couvercle (souvent muni d’un anneau) se visse et où l’on conserve facilement quelques sangsues des mois entiers(12 ). Cet usage est notamment attesté par l’inscription sangsues qui est parfois apposée sur ces boules(12)(,54)
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 183 autres membres