www.handi-zen.com

handi-zen

Yogis : comment stimuler sa digestion ?

603 appréciations
Hors-ligne
Dans la philosophie yogique, le corps, demeure de l’âme, est aussi important que le mental. Manger fait partie de la pratique quotidienne et adopter en conscience une alimentation saine et naturelle permet de progresser dans sa pratique du yoga. Est-ce vraiment possible de vivre ainsi en occident ?

C’est ce que propose Garlone Bardel, auteure et styliste culinaire (notamment pour le gourmand Cyril Lignac depuis de nombreuses années) dans un livre bientôt disponible. Elle qui pratique le yoga depuis plus de 10 ans et enseigne le yoga nidra, confie « La vraie volupté n’est pas la seule affaire des papilles. Elle est bien plus grande ! Contenter et nourrir de manière heureuse toutes les dimensions du corps, c’est là la véritable visée de l’art de s’alimenter dans le yoga. »

Elle a glissé dans le livre entre quelques postures de yoga 108 recettes inédites, délicieuses et rapides, pour concilier plaisir et santé, chacune accompagnées du regard naturopathique et ayurvédique.

Voici quelques règles importantes issues de l’ouvrage pour stimuler la digestion :

– La faim et l’appétit sont nos alliés. Selon l’Ayurvéda, la faim provient du feu digestif appelé agni. Lorsqu’on a faim (vraiment faim, pas seulement « envie de manger »), c’est le signe que les aliments sont prêts à être digérés et bien assimilés.

– Dans la mesure du possible, respectez des horaires réguliers pour les repas.

– Prenez un petit-déjeuner léger, un déjeuner substantiel et un dîner léger. Laissez un minimum de 4 heures entre chaque repas. Fuyez le grignotage entre les repas principaux, en cas de petite fringale, entre deux repas, contentez-vous d’un fruit frais.

– Ne vous couchez pas directement après le repas du soir, un repos digestif de 2 à 3 heures est nécessaire avant le coucher.

– Privilégiez les aliments les plus favorables au yogi : des aliments frais et d’origine biologique, les bonnes céréales, les fruits et légumes de saison et locaux de préférence, les légumineuses faciles à digérer, les produits laitiers s’ils sont de qualité, les sucres naturels et de l’eau de qualité qui ne contient ni produits chimiques, ni minéraux en excès, ni
bactéries nuisibles. Privilégiez les associations alimentaires compatibles.

– Préférez préparer des quantités justes pour éviter d’avoir des restes et ainsi manger frais à chaque repas.

– Utilisez les épices qui améliorent le feu digestif telles que le gingembre, le cumin, la cannelle, la moutarde, la cardamome, les clous de girofle, et le poivre noir.

– Utilisez les six saveurs dans chacun des repas : salé, sucré, amer, astringent, aigre et acide. Quelques épices et herbes aromatiques le permettent facilement !

– Évitez de consommer du sucre en fin de repas. Même si c’est une habitude très répandue, elle devrait rester exceptionnelle.

– Ne consommez pas les fruits en dessert mais seulement en dehors des repas.

– Évitez de boire pendant les repas pour ne pas diluer les sucs digestifs.

– Ne consommez pas de boissons ou d’aliments glacés. Buvez chaud, plutôt hors des repas et tout au long de la journée.

– Mangez au calme. Évitez de faire une autre activité en même temps ou encore évitez de manger par compensation. Prenez vos repas confortablement assis à une table, appréciez les différentes saveurs.

– Posez régulièrement votre fourchette : adoptez un rythme lent. Une grande part du processus de digestion a lieu dans la bouche lors de la mastication.

– Mâchez ! Au moins 10 fois chaque bouchée ! Oui, oui 10 fois… N’escamotez pas cette étape essentielle au bon fonctionnement du système digestif. « Il faut boire les solides et mâcher les liquides ! » dit Swami Satchidananda. Et de 10 fois, augmentez l’objectif et passez à… 20 fois, 30 fois ! Trente fois est considéré comme le summum en la matière. Testons, constatons, voyons les effets produits, ces indications sont là pour être éprouvées. Pratiquez et observez ce qui vous convient. Il est bon de profiter des repas pris seul pour apprécier le silence et manger en conscience.

– Évitez de manger en cas de contrariété, colère, tristesse ou trouble. Attendez que cela passe avant de manger ou faites une pause si le repas est commencé. Pendant les repas à plusieurs, préférez les conversations légères et les sujets agréables et gardez les échanges sensibles pour un autre moment… Seul à table, profitez-en pour prendre conscience
de vos mouvements. Utilisez vos cinq sens : observez les couleurs de votre nourriture, sentez-la, goûtez-la et prenez votre temps.

– Reposez-vous après chaque repas, prenez un laps de temps et laissez le corps entièrement disponible pour digérer, sans travail, sans lecture, sans discussion, juste du repos.

– L’exercice physique est essentiel pour une bonne digestion. La stimulation de l’exercice physique envoie un signal à notre corps, l’informant que nous allons utiliser une partie de nos réserves d’énergie. On rentre dans un cercle vertueux où l’on a de nouveau besoin d’énergie.

Source monvirtualyoga
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Santé - medecine naturelle.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 149 autres membres