www.handi-zen.com

handi-zen

Mes conseils phyto-aromatiques pour éviter virus et microbes

601 appréciations
Hors-ligne
Voici quelques petits conseils d’ordre (alimentaire, phyto, aroma, physique et spirituel) pour passer l’hiver en bonne santé et éviter les virus et les bactéries du rhume ou de la grippe.

Il y a près de 2500 ans, Hippocrate disait:

« Que ton aliment soit ta seule médecine »

« Si tu es malade, recherche d’abord ce que tu as fait pour le devenir »

Le père de la médecine moderne avait déjà compris l’importance de l’alimentation sur notre santé.

S’alimenter est un phénomène vital et constant. Il est normal d’y voir le vecteur principal de notre état de santé.

Le Dr Seignalet lui, a consacré 30 ans de sa vie à comprendre le rôle de l’alimentation sur la santé. Je vous recommande son livre « L’alimentation ou la 3ème médecine » Un livre très intéressant!

Mon conseil Alimentaire :

Le secret, une alimentation riche en fruits et légumes de saison, voici quelques idées :

Pour les légumes, les plus riches en vitamines sont le chou ou le poireau, mais ne vous privez pas de fenouil, blette, mâche, épinard et panais, sans oublier les courges et les carottes riches en minéraux, en vitamines A, et bêta carotène entre autres.

Pour les fruits, privilégiez ceux qui sont riches en vitamine C (les agrumes, les kiwis) et en polyphénols comme les petits fruits : les cassis, les framboises, les myrtilles.

Consommez régulièrement des céréales, de préférence complètes (pain, riz, boulgour…) et des légumes secs (lentilles, pois cassés…) qui renferment des vitamines du groupe B et du zinc.

Favorisez les huiles riches en oméga 3, comme l’huile de noix, de colza, mais attention la plupart de ces huiles végétales ne supportent pas la friture, il est préférable de les utiliser en assaisonnement.

Faites le plein d’oméga 3, à consommer jusqu’à 2 fois par semaine des poissons gras comme le saumon, le thon, les sardines ou le maquereau . Ils vous apporteront du même coup de la Vitamine D, la vitamine du soleil.

N’oubliez pas les épices, comme le curcuma et le gingembre, l’ail , l’oignon ainsi que les herbes de Provence ( thym, romarin , origan…).

Mon conseil Phyto ;

Beaucoup de plantes médicinales ont des propriétés antivirales et bactéricides et peuvent vous aider à renforcer votre système immunitaire.

Mes préférées sont les suivantes :

Le sureau ( Sambucus nigra), l’antigrippal par excellence!

es fleurs, pareilles à de larges ombrelles blanc ivoire au printemps, donnent ensuite des fruits, des baies riches en polyphénols.

Les fleurs de sureau sont à prendre dès les premiers symptômes de la grippe ou de la bronchite. Elles font transpirer, permettant ainsi une élimination plus facile des toxines, ce qui contribue également à faire baisser la fièvre.

Le jus des baies de sureau a des propriétés antivirales, anti-inflammatoires et expectorantes.

A consommer en sirop ou pourquoi pas en confiture pour prévenir la grippe !

Le Plantain lancéolé ( Plantago lanceoloata)

Ses feuilleIMG_20150929_101718s possèdent une action anti-inflammatoire importante, elles sont riches en mucilages qui ont un effet filmogène protecteur des irritations.

Outre son activité antibactérienne, antivirale et antifongique, le plantain lancéolée est un immunomodulant et un antitussif.

L’action antitussive est principalement le fait d’un alcaloïde, la noscapine.

A utiliser en infusion ou sous forme de sirop.

La Mauve ( Malva sylvestris): une des plantes favorites d’Hippocrate. Au Moyen Age, elle faisait partie des jardins de plantes médicinales, ces « carré de simples ».

Les fleurs de mauve calment les irritations des voies respiratoires, et sont recommandées dans les cas de toux sèche et irritante. On l’utilisera en infusion, seule ou en synergie avec d’autres plantes pectorales.

L’Echinacée ou plutôt les Echinacées ( Echinacea purpurea, Echinacea angustifolia) restent les plantes emblématiques de l’hiver car elles combinent un double effet immunostimulant et antibactérien. Elles préviennent et guérissent. C’est dans la racine de ces plantes vivaces que l’on trouve les actifs responsables de ses effets sur l’immunité.

N’oublions pas non plus les épices et les aromates !

La cannelle (Cinnamomum zeylanicum) qui possède des qualités antivirales qui permettent de lutter contre les infections et notamment contre la grippe.

Le gingembre ( Zingiber officinale) qui permet d’expectorer lors des rhumes et des toux, et réchauffe le corps.

Et les fameuses « herbes de Provence » comme l’origan, La sauge, le thym pris en infusion vous aideront à lutter contre les maux de gorges, la toux la grippe et la fatigue physique.

Mon conseil Aroma :

Le choix des huiles essentielles susceptibles de pouvoir nous aider à mieux passer l’hiver est très large.

Les incontournables et les plus connues sont:

Le ravintsara ( Cinnamomum camphora) : Issue d’un arbuste provenant de l’île de Madagascar, cette huile a des propriétés anti-infectieuses et antivirales. Vous pouvez l’utiliser en prévention d’éventuelles affections virales et respiratoires, allant du simple rhume à la bronchite, en passant par l’angine et la gastro-entérite. Cette huile essentielle est fortement appréciée et en particulier recommandée car elle est peu allergisante et ne présente pas de risque de toxicité, contrairement à d’autres huiles essentielles.

Les eucalyptus (voir mon article en février 2015 sur « le gommier bleu, l’eucalyptus globuleux »)

Le niaouli ( Melaleuca quinquenervia)

L’huile de niaouli est une huile antibactérienne et antivirale à large spectre. Elle sera employée lors d’infection respiratoire et ORL (bronchite, angine, rhume, otites, rhinopharyngites, etc…) seule ou en mélange avec d’autre huiles essentielles (pin sylvestre, eucalyptus globulus et radiata, tea-tree, menthe poivrée, etc…)

Attention : Elle est déconseillée en usage interne chez la femme enceinte et les jeunes enfants, à cause de son effet oestrogène-like (dû au viridiflorol).

Le cajeput ( Melaleuca cajuputi)

Le cajeput est une huile qui a à peu près le même profil chimique que le niaouli, il contient moins de viridiflorol donc moins oestrogène-like et plus de cinéole donc anti-virale. A défaut de l’huile essentielle de niaouli, le cajeput peut le substituer mais attention il est plus irritant, éviter l’application pur directement sur la peau.

La myrte ( Myrtus communis)

Il existe 2 chémotypes différents dans les huiles essentielles de Myrte, la Myrte verte (Myrtus communis ct cineol) et la Myrte rouge (Myrtus communis ct acétate de myrtényle).

Toutes les deux ont des propriétés expectorantes et dégagent les voies respiratoires. L’huile essentielle de Myrte rouge, riche en acétate de myrtényle, est principalement utilisée pour ses propriétés sur la circulation veineuse et lymphatique.

On privilégiera par contre la Myrte verte à cinéole origine de Corse pour aider à traiter une bronchite, une pharyngite ou une sinusite.

Ecrit par laurence Lebrun

Source conseils phytoaroma
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Santé - medecine naturelle.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 149 autres membres