www.handi-zen.com

handi-zen

Oui, mais j’ai peur que…

614 appréciations
Hors-ligne
Combien de fois vous êtes-vous entendus dire : « J’ai peur que…? » Et combien de fois avez-vous entendu quelqu’un vous dire : « N’as-tu pas peur que…? » Pensez un peu aux mots qu’on entend, qu’on voit partout : sécurité financière, sécurité d’emploi, relation stable, assurance habitation, auto, vie et maladie. Est-ce que toutes ces sécurités, ces assurances et cette stabilité vous rassurent? Je n’essaie pas de dire que ça n’a pas du bon, c’est sur le sentiment de peur que je veux porter notre attention.

Il y a plus de douze ans, j’ai consulté une psychologue à qui j’ai dit de nombreuses fois : « Oui, mais j’ai peur que… » Et chaque fois, elle m’a posé cette question : « Et ce serait quoi le pire si ça arrivait? » Et je répondais et elle reprenait sa question avec ma nouvelle affirmation; et je répondais à nouveau et elle reposait sa question jusqu’à ce que je finisse par dire qu’il n’y avait rien de si pire qui pourrait arriver et qu’il y aurait toujours des solutions. La majorité des choses dont on a peur n’arrivent jamais et lorsqu’elles arrivent, elles sont souvent moins dramatiques que ce qu’on avait imaginé. Combien de fois avez-vous eu peur pour rien? Comment de fois vous êtes-vous dit : « Ça s’est bien passé finalement. »

Peur d’être en retard, de mal dormir, de tomber malade, peur de perdre son emploi, de prendre la mauvaise décision, de ne pas être à la hauteur, peur d’être jugé, de ne pas réussir, de se retrouver seul, peur de l’inconnu… je pourrais continuer ainsi longtemps, mais j’ai envie qu’on se pose cette question : « Quand ces peurs vous ont-elles protégé? » Peu importe les peurs vécues et les précautions mises en place pour s’en prémunir, parfois nous aurons peur pour rien et à d’autres occasions, nous aurons eu raison d’avoir peur. Mais la peur nous protège-t-elle? NON et elle ne le fera jamais. Toute cette énergie investie dans la peur est donc perdue. C’est là où je veux en venir. Je ne remets pas en question le fait de prendre des précautions, mais après avoir fait tout ce qu’il était possible de faire, ayons confiance.

La confiance n’empêchera pas les choses d’arriver, mais elle fera en sorte que nous vivrons moins stressés, préservera notre énergie et ultimement notre santé. Une personne que j’aime et qui fait partie des gens qui me sont chers m’a déjà dit que, même si c’était difficile, elle tentait le plus souvent possible de ne pas s’inquiéter pour des « oui, mais », et des « et si ». Parce que l’énergie qu’on investit dans des suppositions est une énergie perdue que nous n’avons plus pour faire face aux aléas de la vie. Et la peur nous rend très créatifs pour bâtir toutes sortes de scénarios, même les moins imaginatifs d’entre nous. Alors de l’énergie, on en passe beaucoup à travers toutes ces histoires qui, pour la plupart, resteront fictives.

La pratique du yoga nous apprend à être à l’écoute de nos sensations, de porter attention à notre respiration, de respecter notre corps et nos limites. La pratique du yoga nous apprend que petit à petit, à force de répétition, nous gagnerons en souplesse et en flexibilité. La pratique du yoga nous apprend la patience, que tout ne se fait pas en un jour, mais à force de persévérance et de constance. Si vous choisissez consciemment de laisser moins de place à la peur, d’avoir de plus en plus confiance, cette pratique aussi s’approfondira et deviendra chaque jour un peu plus facile, un peu plus automatique. Maintenant, vous pouvez choisir d’avoir peur de ne pas y arriver ou vous pouvez essayer et vous faire confiance.

Que choisirez-vous?

Source : monvirtualyoga
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Discussion textes.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres