www.handi-zen.com

handi-zen

Furet,chapitre 2

454 appréciations
Hors-ligne

Régime alimentaire
Le furet est un carnivore strict(24). L'alimentation du furet reste un important sujet de débat entre les éleveurs(25.) Pour nourrir son animal le propriétaire d'un furet a le choix entre une alimentation carnée brute de type BARF composée de viandes et sous-produits animaux broyés, une alimentation à base de proies entières et une alimentation carnée transformée à base de croquettes pour furets.
Il est possible qu'une alimentation à base de croquettes au furet soit un facteur augmentant le risque d'apparition d'insulinome (une tumeur pancréatique pouvant causer une hypoglycémie sévère voire mortelle)(26.) Cette relation de cause à effet entre croquettes et insulinome n'a pas encore été prouvée(26.)
Les risques relatifs des différents choix alimentaires sont eux aussi mal connus. Offrir du BARF ou des proies nécessite une hygiène rigoureuse sous peine d'intoxication alimentaire, ce qui n'est pas le cas des croquettes.
Le furet fait idéalement autour d'une dizaine de petits repas par jour car sa digestion est très courte, elle dure entre 3 et 5 heures(27.) Pour cette raison les propriétaires de furets laissent généralement en permanence de la nourriture et de l'eau fraîche à disposition de l'animal. La nourriture doit contenir de la taurine et être composée d'au moins 20 % de graisses et 30 % de protéines animales. Il est parfois nécessaire de leur donner des suppléments, comme des vitamines, selon leurs besoins et leur alimentation(27.)
Le chocolat doit être banni car la théobromine est toxique voire mortelle pour les carnivores en général. Il en est de même pour le lait à cause de l'intolérance au lactose des adultes qui ne sont plus habitués à le digérer.
Parmi les fruits, les raisins (secs ou frais) sont fortement déconseillés pour le furet car ils sont toxiques, pour les furets aussi bien que les chiens. Une ingestion massive de raisin peut en effet causer une insuffisance rénale aiguë(28.)


Reproduction
La maturité sexuelle du furet est atteinte au début du printemps qui suit sa naissance. La période de rut chez le mâle comme celle des chaleurs chez la femelle sont régulées par la photopériode ce qui leur donne un caractère saisonnier(29.)
Le rut commence au mois de janvier(29 )chez le mâle et se finit au mois d'août, son odeur devient forte et il marque son environnement grâce à son urine(29.) Son odeur est liée à une augmentation de la production de ses glandes sébacées et non à ses glandes anales contrairement à une idée répandue. Cette production de ses glandes sébacées provoque un jaunissement des furets à pelage blanc. Le mâle devient plus dominant et agressif vis-à-vis des autres mâles. La pose d'un implant hormonal empêche l'apparition du rut et prévient les désagréments qu'il engendre. La castration chirurgicale longtemps pratiquée a le même effet, mais a comme principal inconvénient l'apparition de problèmes surrénaliens pouvant provoquer la mort en moyenne trois à quatre ans après l'opération.
Les chaleurs de la femelle commencent en mars. Sa vulve gonfle alors fortement. Une femelle qui ne s'est pas accouplée reste en chaleur ce qui provoque une aplasie médullaire qui peut entraîner la mort de la furette(29.) Pour sa survie il est donc indispensable soit que la femelle se reproduise soit qu'elle dispose d'un implant hormonal qui empêche l'apparition des chaleurs. La stérilisation chirurgicale longtemps pratiquée protège également de l'aplasie médullaire mais comme pour le mâle elle entraîne l'apparition de problèmes surrénaliens pouvant provoquer la mort de la furette. L'ovulation chez la femelle est provoquée par l'accouplement.
Chez le furet l'accouplement est assez brutal(29) et dure de une à trois heures. Les premiers essais sont toujours infructueux, ils ont pour but de provoquer l'ovulation. La femelle donne naissance en moyenne à 7 furetons(29 )après un mois et demi de gestation(29.) À la naissance, les furetons sont sourds et aveugles, ils ne commenceront à voir et à entendre qu'aux alentours de leur 33e jour. Les dents de lait apparaissent en moyenne à 24 jours et les dents définitives les remplacent lorsqu'ils ont entre un mois et demi et deux mois et demi(29.)


Caractéristiques comportementales
Comme pour le chien, la domestication du furet a entraîné chez ce mustélidé l'apparition d'une néoténie comportementale marquée, autrement dit le furet conserve des traits comportementaux juvéniles durant toute sa vie. Ce processus de domestication a également développé ses capacités éducatives facilitant ainsi la cohabitation avec ses propriétaires. Concernant ses déjections, il fait ses besoins à un endroit précis à l'image d'un chat(6.) Mais à l'inverse de ce dernier les propriétaires de furets ont souvent recours à plusieurs litières réparties dans l'habitation. En effet, le caractère pressant des besoins du furet ne lui laisse pas le temps de faire de longs déplacement pour rejoindre une seule litière. Contrairement au chien, le furet n'a pas impérativement besoin de sorties. Il n'est pas possible de laisser un furet aller seul à l'extérieur car il finirait par s'éloigner et se perdre(30,) la laisse est donc obligatoire. Pour la même raison quand le propriétaire du furet possède un jardin et qu'il veut que son animal en profite librement, le jardin doit obligatoirement être clos et ne doit pas présenter de possibilité de fuite. La pose d'une puce électronique permet de retrouver plus facilement l'animal s'il est égaré. Elle est obligatoire s'il voyage dans l'Union européenne. Le furet intègre mal les punitions, l'éducation se base ainsi essentiellement sur les récompenses(21,) ce qui en fait principalement une éducation par incitations positives.
Il est parfaitement possible d'apprendre divers tours à un furet(31)(,21,) toutefois conformément au type d'éducation nécessaire, le furet agira toujours en fonction d'une récompense espérée et jamais pour faire plaisir à son maître comme ce serait le cas avec un chien (relation hiérarchique). Le réflexe de Pavlov tient une part importante dans l'apprentissage du furet. Bien qu'étant de nature crépusculaire le furet peut être éduqué à un mode de vie diurne.
Le furet est un animal social(32 )et a besoin d'évoluer dans un environnement domestique grégaire. Il peut être élevé avec d'autres furets ou d'autres carnivores comme un chat ou un chien et aura à ce moment moins besoin de son maître pour jouer. Le jeu tient une place importante dans ses activités. C'est un animal qui aime attirer l'attention de ses maîtres et sa curiosité instinctive le pousse à les inciter au jeu et à s’immiscer dans leurs activités. Le furet ne s'auto-perçoit pas dans une relation hiérarchisée comme le chien, son obéissance s'en retrouve ainsi plus limitée(30.)

Le sommeil du furet est une particularité au sein des animaux de compagnie. Son maître doit ainsi s'adapter à ce rythme biologique spécifique. Le furet dort environ de 12 à 18 heures par tranche de 24 heures. Lorsqu'il dort, il se met dans un état de léthargie, et même s'il y a du bruit dans son environnement domestique, il ne se réveille pas. Sa température corporelle passe de 39 °C à 37 °C environ et son rythme cardiaque ralentit. À son réveil, le furet doit récupérer sa température d'activité de 39 °C, il tremble fortement afin de se réchauffer, donnant l'impression de grelotter.
Bien qu'étant de domestication ancienne, le furet conserve certaines caractéristiques primitives. D'un point de vue comportemental, la morsure du jeune furet le distingue de la plupart des animaux de compagnie(21). Elle disparaît vers l'âge de 4 à 6 mois avec l'éducation pour 95 % des furets(33 )mais peut parfois persister à l'âge adulte si l'animal est mal socialisé ou n'a pas appris à maîtriser sa morsure. C'est un cas assez particulier parmi les animaux domestiques.
Comme les autres carnivores domestiques, le furet est un animal joueur. Mais du fait de sa curiosité instinctive et de sa capacité de préhension, les accidents domestiques avec des furets sont beaucoup plus fréquents qu'avec le chien ou le chat. Cette tendance a une incidence sur le lien avec ses maîtres qui est plus protecteur avec un furet qu'il ne le serait avec un chien ou un chat. En effet un furet, même adulte, demande à être surveillé lorsqu'il est en liberté. Cela contribue à donner au furet une image d'animal immature et ses maîtres s'en sentent davantage responsables. Ce comportement est caractéristique de l'espèce et n'est que peu affecté par son éducation(31). Pour éviter les accidents, la plupart des furets sont confinés dans une pièce de la maison, dans un parc à furet, ou sont placés dans une cage spécifique lors de l'absence de leurs maîtres. Pour garantir une bonne sécurité lorsque le furet est en liberté, son environnement domestique doit être adapté afin de réduire les risques d'accidents, alors que le chien ou le chat peuvent vivre dans des environnements humains standards. On désigne souvent cette adaptation par l'anglicisme ferretproofing (31.)
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Animaux.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres